Le don hilare...

Publié le par Albocicade

  http://4.bp.blogspot.com/_7qpyaOv3gjM/TIkJTkbSGBI/AAAAAAAABBs/uC0OXd1ZRBQ/s1600/sedekah11.jpg 

Pourquoi donc, à mon poste de travail, cette interlocutrice d'un instant (que je ne connaissais pas) me demanda-t-elle si cela ne m'ennuyait pas de travailler ce jour là ? Sans doute faisait-il mauvais temps, je ne me souviens plus. Toujours est-il que je lui répondis que non seulement cela ne me contrariait pas, mais qu'en outre, puisque cela me donnait l'occasion d'échanger quelques mots avec elle, j'en étais heureux, et même "hilare", selon le sens ancien du mot.

Stoïque, elle ajouta : "Vous savez sans doute que hilare vient du grec…"

Cela ressemblait à un jeu, et je répondis en citant le début d'une des plus anciennes hymnes chrétiennes qui nous soit parvenue, juste les deux premiers mots : "Φῶς ἱλαρὸν, Phôs hilaron…Lumière joyeuse"

Sans sourciller, elle poursuivit : "Puisque vous dites des choses pieuses, vous savez sans doute que St Paul a écrit "ἕκαστος καθὼς προῄρηται τῇ καρδίᾳ, μὴ ἐκ λύπης ἢ ἐξ ἀνάγκης· ἱλαρὸν γὰρ δότην ἀγαπᾷ ὁ θεός."

J'en suis resté scotché.

Même si, comme les points d'eau dans la savane où l'on voit se côtoyer zèbres et lions, mon poste de travail est une sorte de point de passage obligé pour beaucoup de monde (et j'y vois parfois de drôles de zèbres), on ne m'avait encore jamais fait ce coup là.

Renseignement pris, mon interlocutrice était professeur de latin-grec à la retraite.

Ce qui n'enlève rien à la pertinence de son propos.

Ah, au fait, comme dans la foulée de sa citation de l'Apôtre, elle a eu l'obligeance de la traduire immédiatement, je ne peux faire moins.

Il s'agit d'un passage de la deuxième épître aux Corinthiens (chap 9, verset 7) : 

"Que chacun donne comme il l'a résolu en son coeur,

sans tristesse ni contrainte;

car Dieu aime celui qui donne avec joie."

 

Elle m'a donc laissé ceci à méditer... et à mettre en pratique.

Publié dans Cigale sociale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurence 04/05/2012 14:42

Pour moi, ce genre d'événement serait à compter parmi les pépites de l'existence...surtout quand il n'est pas anticipé.