HarmoS

Publié le par Albocicade

http://beingbob.files.wordpress.com/2009/09/creation-of-eve-moreale.jpg

Alors que tombait la neige, un soir, j'arpentais via le net quelques bibliothèques virtuelles.       

Dans l'une d'elles, rigoureusement protestante (et que je soupçonne fortement d'être suisse), je tombe sur ces mots de vive critique:

 PROJET HARMOS
L'enseignement d'une sexualité "débridée"... dès la maternelle (4 ans)!

puis, ce rappel tiré de l'Ancien Testament :

Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre ;

Et quand il sera vieux, il ne s'en détournera pas.

Proverbes 22: 6

 

Etant un peu habitué aux "hoax", fausses informations et autre canulars de plus ou moins mauvais goût, je faillis passer outre, mais, comme il y avait un lien, je l'ai suivi. Il m'a mené à un article paru dans le journal "Impulsions", édité par l'UDF Suisse romande (un parti politique suisse "très protestant") d'après lequel le "projet d'harmonisation scolaire Harmos" prévoirait que dès l'age de 4 ans, les enfants seront initiés aux divers comportement sexuels, qui ne doivent pas être réduits à un stéréotype "un homme avec une femme" mais inclure des formes diverses : l'homo, l'hétéro, la bi, voire la transexualité".

Puis, l'auteur de l'article poursuit. A 5 ans, jeux de rôles papa-maman ; deux papas ou mamans, la relation sexuelle, jeu du docteur… et j'en passe.

Je ne parviens pas à croire que ce ne soit pas une confusion, un malentendu, voire une malveillance de la part d'extrémistes de type "protestants intégristes" (Pourquoi pas ? L'intégrisme s'accommode de toutes sortes de pensées). Pourtant, dans la mesure où il cite ses références (le document "Grundlagenpapier Sexualpädagogik und Schule" de 2008) je commence à être troublé, et me mets en recherche.

 

Après une première vérification sur wikipédia (oui, le "HarmoS" existe bien : ce terme désigne un concordat sur l’harmonisation de la scolarité obligatoire entre les différents cantons suisses), je déniche le précieux document, vous savez, le "Grundlagenpapier Sexualpädagogik und Schule" : même s'il n'est disponible qu'en allemand, les citations du journal sont (à mon profond désarroi) rigoureusement exactes.

 

Alors, bien sûr, tout ceci part d'une bonne intention : lutter contre cette forme de haine imbécile (mais existe-t-il une haine intelligente ???) qui se transforme en discriminations diverses, en vexations multiples voire en "chasse au pédé".

Oui, absolument, contre cette haine il faut faire quelque chose. Mais est-ce une raison pour faire n'importe quoi ?

Quand je pense qu'hier encore, je recevais un mail d'un ami helvète me vantant (sur un tout autre sujet) les mérites de son pays…
Ce n'est certainement pas à ces pédagogues que je confierai l'éducation des cigales…

Et s'il y a un intégrisme idéologique, il n'est finalement pas forcément là où je l'avais soupçonné en premier lieu.

 

Bon, pour terminer sur une note moins triste, parlons de tout autre chose.

De barbe et de Belgique, par exemple.

Juste pour saluer l'initiative du comédien Benoît Poelvoorde qui a appelé ses compatriotes à ne plus se raser tant qu'il n'y aura pas de gouvernement en Belgique.

Et je ne peux m'empêcher de regarder la Belgique avec une sorte d'admiration : malgré une crise politique qui dure depuis 2007, et une absence de gouvernement depuis plus de 7 mois, la Belgique n'est pas à feu et à sang, aucun putsch n'a eu lieu.

Comme quoi il est parfois préférable de se conduire en barbu, plutôt qu'en barbare.


Publié dans Cigale en colère

Commenter cet article

Laurageai 12/02/2011 18:52



Juste avant que je ne prenne ma retraite de l'Education Nationale, nous avions reçu de l'inspection l'ordre de "lutter contre l'homophobie" dès la maternelle. De sorte que si je disais au petit
Mathieu qui déclarait vouloir épouser son copain Alexandre: "Ce n'est pas comme cela que ça marche généralement," j'étais en infraction. Il faut dire maintenant: "Bravo, et vous irez adopter un
petit Colombien."