Autours de la noce

Publié le par Albocicade

Chefs bedouins par Vernet

Me pardonnera-t-on de revenir sur l'anecdote de Théodore Abu Qurrah rapportée dernièrement ? En tous cas, je l'espère car elle me semble significative de ce que sont les relations inter-religieuses.

Trois points en particulier méritent d'être relevés :

 

1. Des provocations de ce type existent, et peuvent effectivement déstabiliser profondément : même si l'on sent que la question est biaisée, tout le monde n'est pas en capacité de mettre en évidence la faille du raisonnement.

 

2. Alors que la question est posée avec une volonté évidente de blesser, voire d'humilier, la réponse n'est pas faite dans la surenchère : si le questionneur se fourvoie, ce sont ses propres raisonnements et attitudes qui le montreront. Au final, Abu Qurrah aura suffisamment montré la cohérence de la foi des chrétiens pour n'avoir pas à rabaisser son interlocuteur, de sorte que le provocateur lui-même en ressort pacifié, sans désir de revanche.

 

3. Enfin, et ce n'est pas le moindre mérite de cette anecdote, on notera que si le provocateur est un musulman, c'est un autre musulman qui intervient pour l'obliger à entendre la réponse d'Abu Qurrah. Je relève ceci non en raison du principe (bien étrange, ma foi*) que "tous les croyants devraient arriver à s'entendre", mais parce que quoique nous puissions être en désaccord sur des points aussi importants que la foi, cela ne signifie aucunement que nous devrions nécessairement être ennemis : après tout, ce qu'un musulman pense de Dieu n'est pas plus inacceptable que ce qu'en pense notre aimable voisin totalement agnostique, avec qui nous entretenons d'excellentes relations.

 

Il me semble particulièrement important de relever ce dernier point en ce moment, alors que des petits malins** ne trouvent rien de mieux à faire que d'inventer des histoires cauchemardesques de meurtres de chrétiens et de les faire circuler sur l'internet histoire de pervertir la compassion et d'instiller la haine. Ces personnes produisent des documents censés émaner de sources fiables (personnalités religieuse, familles de victimes…) et qu'ils accompagnent de photos à faire frémir. Recevant l'information qui paraît crédible (rien à voir avec ces "hoax" immédiatement détectables qui ne mentionnent ni lieux ni dates), des chrétiens tout à fait respectables et sincèrement bouleversés la font suivre à tout leur carnet d'adresse, augmentant ainsi la crédibilité de "l'infaux".

C'est ce que dénonce cet article. Et comme j'ai été dernièrement confronté à l'une de ces monstruosités (et après une enquête particulièrement pénible j'ai pu alerter les personnes qui me l'avaient – en toute bonne foi – transmis) je ne peux qu'inviter à la plus grande vigilance : il y a suffisamment de vrais drames susceptibles de nous tourner les sangs sans que l'on aille en rajouter.

 

 

Notes

* Que des groupes qui croient en l'action politique, mais avec des visions opposées, s'affrontent verbalement (et j'ai connu l'époque où ces affrontements n'étaient pas que verbaux entre les blocs de l'Est et de l'Ouest) pour changer le monde, voila qui ne choque légitimement personne. Par quel raisonnement curieux des croyants, avec des visions divergentes non seulement du monde mais encore du Créateur du monde, devraient subitement se trouver d'accord en tout, et en particulier en ce qui les oppose ?

 

** "malin" au sens où nous prions "délivre-nous du Malin", c'est-à-dire du démon.

Publié dans Vie quotidienne, Abu Qurrah

Commenter cet article