Au fond d'une boite

Publié le par Albocicade

anges préparateurs

C'est en cherchant tout autre chose que je tombe sur cette carte, au fond d'une boite.

Ce n'est pas du tout ce dont j'ai besoin, mais d'un autre côté, depuis que j'ai lu – il y quelques années déjà – les "Chroniques Angéliques" de V. Volkoff, je sais que les anges peuvent avoir des personnalités… très affirmées.

Alors, pourquoi pas…

 

La brimade

Conte de Noël ou de juste avant

par

Albocicade

 

"Sérieux ! Je te dis qu'il abuse ! Il abuse, il abuse, il abuse…

Nous faire venir dans ce bled pourri ! Et pour quoi faire ? Rafistoler une étable ! C'est pas mon boulot, ça. Toi, je sais pas, mais moi normalement je chante. Vingt sept mille huit cent trente sixième rang ! Oui, mon ami, dans les rangs de devant. C'est ça ma mission : chanter la gloire de Dieu. Et l'autre qui m'envoie ici. Il se prend pour l'Archistratège Michel, ou quoi ? Et en plus, comment il a amené ça… Grand sourire et tout !

Et que je t'ai à la bonne, et que c'est une mission particulière, et que c'est du Top Secret…

Et moi, bonne poire, je l'ai écouté, je me suis laissé embobiner, oui !

Je sais vraiment pas ce que j'ai bien pu faire pour qu'il me saque comme ça !

Et le coup de grâce, écoute bien ! Il m'a dit que ça s'appelait "La Boulangerie", ou quelque chose comme ça, là où il m'envoyait. Non mais, tu le crois, ça ? Tu trouves que ça sent le croissant chaud, ici ? La bouse, oui !

Et ça te fait sourire, toi ?"

 

De fait, son compagnon, tout en calfeutrant avec soin les interstices par où un vent frisquet s'engouffrait, le regardait avec un petit sourire en coin.

 

- Tu vois, la paille que tu répands sur cette bouse nauséeuse, elle vient des campagnes d'alentour. Si tu avais jeté un œil aux paysages en descendant, tu aurais remarqué les chaumes, dans les champs. Et même, rien qu'avec les couleurs, je peux te dire ce que les gens d'ici cultivent. Par exemple, cette poignée de paille jaune pâle que tu tiens, là, c'est de l'orge. Celle-ci, d'un jaune nettement plus brillant, c'est du blé. Quant à celle-là, un peu verdâtre : paille de seigle. Tout ça, ce sont des céréales que les humains d'ici cultivent, pour faire du pain. C'est pour cela que le village à côté s'appelle la "Maison du Pain" (tu n'en étais pas loin, avec ta "Boulangerie"). Dans leur langue, ils disent "Béïtlérhèm".

 

- Parce que tu parles les langues étrangères, toi ?

Non mais, je rêve ! Ils ont pris un chantre et un interprète pour aller patauger dans la bouse !

Et je ne comprends même pas comment on peut faire de la bouse ! Un truc qui pue, qui colle aux pieds et qui ne sert à rien… C'est bien des êtres inférieurs ! Tu te vois, toi, en train de faire de la bouse ? Et c'est à nous de faire l'entretien de la bauge de ces animaux…

 

- Tiens, c'est curieux, et je sens que ça ne va pas te plaire… mais tu sais comment les humains d'ici disent "animaux" ? Ils disent "rhaïot". Hé bien figure-toi qu'un des leurs, un "prophète" comme ils disent, a eu la faveur insigne, le privilège rarissime de voir les Hiérarchies Elevées, de celles qui sont juste sous le trône de la Majesté Divine, celles qui voient de tous côtés et qui filent tels la foudre et le vent. Il les a vues, cet humain, et tu sais comment il les a appelées ? Des "rhaïot". Elles, les Hiérarchies Elevées, de celles que nous n'apercevons que de loin, il les a appelées des "animaux". Et le pire, c'est qu'il n'a pas tout à fait tort… je veux dire… que ce soient les Hiérarchies Elevées, ou nous, ou même les humains, ou encore les vaches-qui-font-de-la-bouse, finalement, tous nous recevons l'existence de la Majesté Divine. C'est pour ça que nous sommes tous des "vivants"… parce que "rhaïot", ça veut aussi dire "vivants", dans cette langue…

 

-T'es bizarre, toi, comme ange… Tu es en train de me dire que c'est normal que nous pataugions dans la bouse…

 

- Tu sais, jusqu'à présent, aucune des missions qui m'a été confiée n'a été dénuée de sens. Même si, parfois, il m'a fallu du temps pour comprendre.

Alors, si aujourd'hui j'ai été envoyé ici – avec toi – pour retaper cette étable, ce n'est certainement pas une brimade. Tu sais, ici bas, dans ce monde d'humains, c'est vrai que la volonté divine n'est pas toujours accomplie, mais chez nous, c'est tout différent.

Et d'ailleurs, en parlant de bouse, cette bouse que tu détestes tant, sais-tu que si elle est répandue dans les champs, elle nourrira le blé, l'orge ou le seigle dont les humains font du pain… Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être.

Alors, plutôt que de te lamenter sur ton sort en croyant que la mission qui t'a été confiée n'est pas digne de toi, fais confiance au Chef de Rang qui nous a envoyé. Peut-être que, pour la Majesté Divine, il est important que les animaux de cette étable – des vivants, comme nous – dorment confortablement installés la prochaine fois que leurs bergers les ramèneront là…

 

Un silence s'installa, durant lequel les deux anges achevèrent leur travail.

Le premier s'appliquait maintenant à disposer la paille avec soin.

Pourtant, même si sa colère était tombée, même si, d'une certaine manière, il se prenait à aimer cette étable et sa paille, et même les vaches et leurs bouses ; au fond, tout au fond de lui restait une sorte de tristesse.

Et au moment de quitter cet endroit, juste avant de reprendre la montée, il se tourna encore vers son collègue.

 

- Tu vois, tu as sans doute raison… Mais j'aimerais tellement faire quelque chose directement pour la Majesté Divine… Déjà, chanter parmi les chœurs célestes, oui, ça, ça me plait. Mais mon rêve, ce serait de faire partie de l'équipe qui descendra sur la terre des humains pour préparer le lieu de sa Venue en Gloire… Et une chose est sûre, ce n'est certainement pas ici que ça se passera.

 

Prenant sa montée, le second ange le regarda en silence.

Et, allez savoir pourquoi, il avait de nouveau un petit sourire en coin.

 

En hommage de reconnaissance à Vladimir Volkoff

pour ses "Chroniques angéliques"

 

 

Petites notes

- L'archistratège Michel, ou l'archange Michel, chef des armées célestes.

- "Béïtlérhèm" : "ביתלחם" Bethléem, signifie "maison de pain"

-  "rhaïot" : "חיות" animaux, être vivants. Le prophète emploie ce terme pour désigner certains des "êtres", dans sa vision, Ezéchiel 1.1-14

 

Et pour ceux qui voudraient le récupérer aisément, j'en ai fait un fichier PDF, sur Scribd


Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article

MC 04/12/2012 23:48


Ce petit conte de "juste avant" Noël est superbe,  l'illustration très belle et l'ensemble est magnifique. Je crois que je vais le lire à mes enfants un de ces soirs de décembre...