Un sourire silencieux

Publié le par Albocicade

"Voulez-vous être famille d'accueil, le temps des vacances de Noël, pour un enfant ukrainien ?"
C'était en substance ce qui était affiché à l'entrée de l'école des cigales.
La proposition émanait d'une association du département voisin.
Contact fut pris : nous nous sommes inscrits.
Une fille, de l'âge de notre plus grande cigale.
Le jour dit, nous allons la chercher à la descente du car où, avec d'autres enfants, elle a passé plus de deux jours.
Elle ne parle pas un mot de français, et comme nous ne parlons pas ukrainien… ce n'est pas évident.
Par contre, l'association qui nous l'a confiée pour des vacances ne nous fournit aucune information sur elle, sa famille, son histoire ; juste une adresse (qui s'est révélée inexacte, faute d'avoir été transcrite correctement!).
Il faut donc se débrouiller avec les moyens du bord. Heureusement, (ah, les bienfaits d'internet !) grâce à quelque site judicieusement sélectionné, il aura été presque possible de communiquer.
De quoi apprendre, par exemple, que cette petite de 10 ans, qui nous avait été présentée comme sans histoire particulière, est orpheline.
Souriante, agréable, parfois très têtue, elle est surtout aussi silencieuse qu'une girafe (animal réputé muet, ce qui est inexact). Jamais un mot à table, pas même Boud Laska (s'il vous plait), Diakouyou (merci), Tak (oui) ou Ni (non). Elle se contente de secouer la tête en faisant la grimace, ou de tendre son assiette.
Heureusement, le jeu est un langage universel ! Nos deux cigales et elle s'en sont donné à cœur joie.
Bref, durant deux semaines parfois un peu surréalistes, elle a été chez nous.
Et puis, les vacances terminées, nous l'avons ramené au lieu de départ. Elle est remontée dans le car et elle est repartie, sans un mot, sans même un "au revoir".
Elle est comme ça.
C'est parfois assez frustrant, mais vraiment, nous ne l'oublierons pas.
 
Bon retour, Надія !
 

Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Тертій 07/01/2008 22:54

Encore une bien belle histoire...L'espace d'un instant, j'ai cru que vous faisiez allusion à cette opération qui avait été lancée, voici plus de vingt ans, après la catastrophe de Tchernobyl. Si je me souviens bien, l'été qui a suivi, on avait proposé aux citoyen de France-Terre-d'accueil d'offrir des vacances aux  petits enfants d'Ukraine. Vacances à l'abri de la radioactivité, comme le voulait la croyance selon laquelle le "nuage" de Tchernobyl se serait arrêté à la frontière. Ouf, il n'a pas pu passer la douane allemande, mais Dieu sait ce qui se passerait aujourd'hui s'il revenait dans l'espace Schengen. Le second problème était, et demeure, que les petits biélorusses, ceux qui ont le plus morflé, n'ont pas eu le droit à ces vacances et croyaient comme les petits français qu'ils pouvaient cueillir sans danger des champignons dans les bois.Après je relis et je comprends qu'il s'agissait des vacances de noël 2007. Que cela n'ôte rien à votre proverbiale générosité, cher Albocicade.