Rencontre au sommet

Publié le par Albocicade

Il y a des fontaines douteuses, mais aussi "Fontaine de Vaucluse".
Un endroit magnifique ! (Si toutefois vous parvenez à vous garer)
Dans le village se trouve une fabrique de papier telles qu'elles existaient au XVe siècle : marteaux en bois actionnées par la force hydraulique… (Allez-y avec les enfants, c'est mémorable…)
A la sortie du village, un sentier monte, longeant la Sorgue en torrent, jusqu'à la fameuse "fontaine". Une résurgence qui a fait rêver plus d'un poète, plus d'un spéléologue, aussi.
A propos de poètes, Pétrarque a vécu là. Mais cette grimpette ne lui suffisait pas. Il lui fallait du haut, du grand, du grandiose.
 
Aussi s'attaqua-t-il au Mont Ventoux proche.
"Guidé uniquement par le désir de voir la hauteur extraordinaire du lieu", et malgré les mises en garde d'un berger du cru, il se lança dans cette difficile ascension accompagné de trois autres personnes. Harassante montée, mais ils en vinrent à bout pour admirer le panorama.
Et là, berçant des pensées poétiques et philosophiques, il sortit un exemplaire des "Confessions" de St Augustin. Le choc fut violent : ouvrant le volume, il lut " Les homme s’en vont admirer les cimes des montagnes, les vagues de la mer, le vaste cours des fleuves, les circuits de l’Océan, les révolutions des astres, et ils se délaissent eux-mêmes".
Ce n'était ni le Sinaï, ni l'Athos, mais en cette occasion, le Ventoux devint "montagne de Dieu".
Une fois redescendu, Pétrarque écrivit le récit de son aventure au moine qui lui avait offert cet exemplaire des "Confessions"… c'est court, et à lire...

Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article