Mon rugby à moi…

Publié le par Albocicade

En ce temps de Coupe du Monde de Rugby, comment échapper à l'engouement pour l'ovalie ?

Pour vous, je ne sais pas, mais pour moi qui ai toujours préféré la steppe au stade, la question n'allait pas de soi.

Allais-je devoir sacrifier à la mode en renonçant à mes enracinements ?

Heureusement, la réponse est venue de la terre. J'ai, par ailleurs, expliqué comment une graine - probablement tombée de ma poche - a fructifié d'elle-même.

Mais la bougresse (qui entre-temps s'est fait une petite jumelle) a poussé la plaisanterie jusqu'à délaisser la sphère pour adopter une forme nettement ovoïde.

Alors, mon ballon de rugby, c'est celui-là. (Bon, je n'irais pas tenter le drop avec : un peu de douceur dans un monde de brutes.)

Quant au slogan, devrais-je moi aussi m'époumoner à lancer des "Allez les Bleus!" ? Bof, pourquoi plus les "Bleus" que les autres ?

Devrais-je alors crier "Allez les Verts !" ?

Certains m'imputeraient des troubles de la vision (mais non, ce n'est pas du foot), d'autres imagineraient une inféodation politique ; un islamophile égaré se méprendrait sur mon cri, tandis qu'un byzantiniste tremblerait d'une peur rétrospective (mais si, souvenez-vous,  la sédition Nika).

Finalement, j'ai opté pour un autre cri. J'ignore qui est précisément Louya, mais c'est lui que j'encourage. "Allez Louya !"

Ah, on me fait signe en régie que ce n'est pas ça, et que ça s'écrit autrement.

Bon, ben alors :

"Alléluia !"

Au fait, la photo est un peu sombre, mais je l'ai prise alors qu'il faisait déjà presque nuit...

Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article