Eglise écolo

Publié le par Albocicade

Sur le site Québécois de réflexion sur l'Ecologie,
(mais aussi catholique et d'inspiration franciscaine)
"Gardiens de la Création", on trouve le projet
Pour une église écolo
Un projet à méditer, et pourquoi pas, à mettre (tant que faire se peut) en oeuvre
 1. Profiter des fêtes du calendrierPour les paroissiens, la pastorale sociale, la pastorale jeunesse, les enfants de la catéchèse, les préparations au mariage, baptême... une invitation à vivre l'église autrement !
3e semaine janvier –
Semaine de l'œcuménisme
Projet commun pour diverses églises, environnement est une préoccupation commune.
14 février - Saint Valentin
Sensibilisation face à la misère des producteurs de chocolat... vente de chocolat équitable à l’église
17 mars - Saint Patrick
Attentif à la nature, Trinité dans le trèfle,
20 mars - Équinoxe du printemps
La nature se réveille, la Création renaît, louanges, remerciements, bricolages, fleurs dans le chœur
début avril - Samedi saint
Mettre le récit de la Création en valeur, mettre notre milieu de vie (quartier, ville) en valeur dans cette histoire du peuple sauvé!
22 avril - Jour de la Terre
Prières pour la Terre, célébrations spéciales, exposition de photo, conférences, ateliers, témoignages par des gens impliqués en écologie, biologie...
5 juin - Journée de l'environnement
Visite guidée du quartier par une aînée pour découvrir son milieu de vie, célébrations spéciales, exposition de photo, conférences, ateliers, témoignages par des gens impliqués en environnement...
2e lundi octobre - Action de Grâce
Prendre conscience d'où viennent nos aliments, jeu des étiquettes, remercier le Créateur pour l'abondance des récoltes, eucharistie avec pain et vin faits au Québec (ou par un paroissien!), fête de la récolte
4 octobre –
Saint François d'Assise
Raconter l'histoire de François,
bricolage, messe avec animaux domestiques, simplicité volontaire,
début décembre - l'Avent
Ressourcement avant Noël, simplicité, amour en famille, éviter la surconsommation, suremballage, Jésus naît humblement
2. Friperie et meubles usagés
C’est extraordinaire de joindre la réutilisation des ressources, un moyen de financement et l’aide aux pauvres tout en un !
3. Vendre des produits
Moyen de financement intéressant et surtout, justice sociale pour un petit producteur du Sud. Les produits biologiques et écologiques sont très bénéfiques pour l’environnement et donne une excellente image de l’Église.
Produits équitables
Petit comptoir tenu par un bénévole avec produits Équita, Camino.
Produits biologiques
Petit comptoir pour venir chercher des fruits et légumes biologiques. S’informer auprès de l’ASC (agriculture soutenue par la communauté), donc s’offrir à Équiterre.
Produits écologiques
Grand nombre de produits qui ne sont pas dommageables, comme les essuie-tout recyclés Cascades. Et pour les produits nettoyants, c’est possible d’exécuter les recettes de Greenpeace et vendre tels quels. L’Église pourrait devenir une succursale de la Coop La Maison Verte.
4. Organiser du covoiturage pour les célébrations
Une personne par paroisse qui peut prendre en note les noms, avec la rue d’origine, puis propose des jumelages entre passagers et conducteurs. Ça fait plus communautaire, n’est-ce pas ? On peut aussi encourager les gens à marcher jusqu’à leur église… de quartier !
5. Compostage
Parfois, les citoyens ne veulent pas de bac de compost sur leur terrain. Puisque le terrain de l’église est plus grand, un bénévole pourrait s’occuper de brasser et d’arroser cette précieuse terre une fois par semaine. Il suffira d’encourager les gens du quartier à apporter leurs matières végétales au bac de compost. Un coupon peu leur donner droit à un sac de sol nutritif à chaque printemps et automne… ou on peut vendre le terreau par la suite !!!
6. Soutenir un organisme environnemental
Une campagne de financement ou une quête spéciale peut être faite pour ces groupes environnementaux dévoués.
Aussi, un groupe de rencontre et d’activités peut être formé sous le nom de Greenpeace, Développement et Paix, Environnement Jeunesse… 
7. Église avec efficacité énergétique
Depuis que Hydro-Québec a retiré son tarif préférentiel en 2006, les églises doivent trouver tous les trucs pour économiser l'électricité.Il existe déjà un document de Kairos Canada conçu pour les fabriques d’église. Un excellent outil !
8. Volière d’oiseaux dans la nef ou le transept
Une église franciscaine à Montréal a transformé le transept droit en volière d’oiseau… Il suffit d’imaginer ce que les chants d’oiseaux apportent à l’âme durant la célébration ! Ils sont évidemment nourris par un bénévole, qui assure aussi la propreté des lieux.
9. Verdir l’église, littéralement !
Les toits verts deviennent à la mode. Ils permettent une économie d’électricité en hiver, et ils permettent surtout de garder la fraîcheur en été. C’est possible pour un toit incliné jusqu’à 40°.
On peut aussi planter des plantes grimpantes, comme la vigne-vierge sur un mur de l’église.
Il est aussi possible de planter des arbres ou arbustes sur le terrain.
Le gazon nécessite beaucoup d’eau et d’entretien. Diversifier son gazon avec du trèfle, du thym, pour qu'il soit moins attaqué par des insectes et nécessite moins d'eau.

Publié dans Ecologie - théologie

Commenter cet article