Qui sont les cigales ?

Publié le par Albocicade

"Seigneur, notre Seigneur,

qu'il est admirable ton nom sur toute la terre!"


Le Christ, qui est la Vigne divine, la Vigne d'avant tous les siècles a germé du Tombeau et a fructifié en nouveaux baptisés, comme en autant de grappes, en cette église : que les réalités visibles éclairent pour nous le chant du pressoir.  La vigne a été vendangée et, comme un pressoir, l'église a regorgé de grappes.

Fouleurs au pressoir, vendangeurs à la cueillette, cigales juchées sur les arbres, nous ont - par leurs chants - montré aujourd'hui encore, rayonnant de grâce, le Paradis de l'Eglise.

Qui sont les fouleurs ? Les prophètes et les apôtres qui entonnent pour nous la chanson du pressoir qui a pour titre "Pour la fin, en l'honneur des pressoirs".

Qui sont les cigales ? Les nouveaux baptisés qui, trempés de rosée au sortir de la piscine, se reposent sur la croix comme sur un arbre, se réchauffant au Soleil de la justice, baignés de la lumière de l'Esprit, en stridulant les mots de l'Esprit :

"Seigneur, notre Seigneur,

qu'il est admirable ton nom sur toute la terre !"

Elles sont belles avec leurs ailes blanches, les cigales éloquentes, autour de la piscine : oui, leurs ailes sont blanches, car elles sont douées de parole.  Les cigales se nourrissent de rosée, les nouveaux baptisés sont fortifiés par la Parole ; ce que la rosée est pour les premières, la Parole céleste l'est pour eux, les seconds.

Astérios le Sophiste (IVe siècle)
1° homélie sur le Psaume 8 (extrait)


Astérios, dit "le Sophiste", a prononcé cette homélie - probablement à Antioche - alors que des baptêmes viennent d'être célébrés.

Il prend prétexte du titre (grec) du Psaume 8 ("Pour la fin, sur les pressoirs"), pour décrire des vendanges dans la campagne antiochienne.
La "vigne germant du tombeau, c'est le Christ qui est ressuscité d'entre les morts, tandis que c'est sous le terme de "piscine".

Désigner la Croix comme un arbre est une image fréquente dans l'antiquité chrétienne : cet "arbre de la Croix" étant en quelque sorte la réponse divine à la transgression d'Adam et Eve par l'arbre "de la connaissance du bien et du mal" (Genèse 2.15-3.24)


L'image de Dieu, Soleil de Justice provient de l'Ancien Testament,  Livre de  Malachie 4.20

La cigale est en fait de couleur foncée, tirant sur le noir, mais les nouveaux baptisés, durant la semaine qui suit Pâques, sont encore vêtus de blanc (in albis), et ce sont des cigales "raisonnables", "intelligentes" (λογικοι : logikoï), c'est-à-dire douées de parole (conformément à la définition aristotélicienne de l'homme),- terme que nous avons essayé de rendre, tant bien que mal, par "éloquentes" (il faudrait dire: "chantantes").

Par ailleurs, les cigales se nourrissent de sève, sans cependant provoquer de dégats. Si Astérios l'avait su, il aurait pu  nous gratifier d'une image supplémentaire sur les cigales tirant leur subsistance directement de l'Arbre de la Croix ! Sur les connaissances en physiologie et les moeurs des cigales dans l'Antiquité, voir Aristote, Platon, Elien

La base de la traduction et des notes est due au P. Joseph Paramelle, SJ

Publié dans Cigale patristique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L17 07/03/2015 18:55

Je suis heureuse de découvrir votre très beau texte plein de profondeur, de spiritualité et de poésie grâce à Astérios le Sophiste et ses jolies cigales qui chantent la gloire du Seigneur notre Créateur.
Si vous le permettez, j'indiquerai la référence cet article sur mon blog.
J'ignorais que le titre grec du Psaume 8 fut : "Pour la fin, sur les pressoirs" car dans ma Bible ( de Jérusalem) le Psaume 8 loue la puissance du Nom et s'intitule "Puissance du nom divin"...
Mes quelques recherches sur le Père Joseph Paramelle dans
http://www.sources-chretiennes.mom.fr , n'ont pas vraiment abouti.
Cordialement - L17

daniel françois 18/01/2010 18:13


très beau !