Y'a plus de jeunesse !

Publié le par Albocicade

La grande cigale a douze ans.

A cet âge ,  je ne sais plus bien ce que je faisais… pas grand chose sans doute.

Elle, c'est tout différent.

Avec quatre autres jeunes de son âge, elle prépare "le train de la liberté", un projet qui doit les emmener sur les traces de ceux qui – durant la Seconde Guerre Mondiale – ont réussi à échapper à la déportation… comme aussi de ceux qui ont été arrêtés.


Premier temps : le plateau de la Haute Loire, du côté du Chambon ; là où – sous l'impulsion du pasteur Trocmé – des centaines d'enfants Juifs et apatrides ont échappés à une mort décidée. Les jeunes d'aujourd'hui, dans des tenues d'époque, suivront un itinéraire qui devrait leur permettre de comprendre, de "vivre" un peu de ce que ces réfugiés ont vécu…


Deuxième temps : Amsterdam. En effet, si certains ont réchappé, nombreux – détestablement nombreux – sont ceux qui ont été arrêtés, déportés, assassinés. Et là aussi des trains (mais sans liberté) ont roulé. C'est donc le Musée Anne Frank qui sera le but de ce périple.

Anne Frank avait 13 ans, lorsqu'elle écrivit son "Journal".


Cependant, un projet de cet ordre… c'est onéreux.

Et c'est justement là que les repères se troublent.

De mon temps, il aurait fallu puiser dans un compte épargne, éventuellement solliciter les oncles, tantes et grands-parents (à l'occasion, par exemple d'un anniversaire) afin de payer le voyage.

Mais voilà… Très bien encadrés par "Atout Jeune", une association locale à l'origine du projet, ce sont les jeunes qui s'autofinancent.

Et j'ai vu ma cigale se lancer avec détermination dans l'action :

Il leur aura fallu préparer une tombola (donc solliciter des lots chez les commerçants, puis aller vendre des billets chez des particuliers), envoyer des demandes de subvention aux différentes mairies, nettoyer des pare-brises…  Des jours entiers consacrés à tout ça.

A douze ans !

Quand je vous dis qu'il n'y a plus de jeunesse…


Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article