Transhumances

Publié le par Albocicade


Années après années, les brebis prenaient la route pour monter à l'estive. Et quand un troupeau - même modeste - prend la route, il la prend toute.

De nos jours, les trajets se font en camions : moins de fatigue pour les bêtes, moins de temps "perdu"...


Mais aujourd'hui, c'est d'une transhumance de cigales que je veux parler.

Comme l'année dernière et l'année précédente, la grande Cigale a pris le chemin de l'alpage : camp sous tentes, randonnées, liturgies... un temps précieux, mis à part... loin des parents.

Elle connaît tout le monde, là-haut (d'autant qu'elle participe aussi, lorsque c'est possible, aux deux ou trois "week-end" durant l'année).

Tout le monde, y compris les deux "nouvelles".

D'abord, la petite Cigale, dont c'est le premier camps (mais ça n'avait pas l'air de l'inquiéter de partir pour deux semaines).

Et aussi une copine des filles, qui habite notre village.

Alors qu'elle était venue passer deux jours à la maison, au printemps, elle nous avait accompagné, au pied levé, à l'Eglise pour Pâques.

Avec l'accord de ses parents, bien sûr.

Il faut croire que la liturgie ne l'a pas rebutée, puisqu'elle a ensuite voulu aller à un week-end de la JOM, et dans la foulée au camp d'été.

Espérons que pour tous les enfants du camp (et pas seulement les 3 de "chez nous"), ce sera un temps riche de joies, d'expériences constructives... un temps béni.



Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article