Under control

Publié le par Albocicade




A force de tout judiciariser, de prétendre répondre de tout, je crains - parfois - que notre société ne s'enfonce définitivement dans la schizophrénie.

C'était, par exemple, le cas de nos fontaines.

Depuis tout petit, je connais les fontaines de nos villages. Durant des décennies - des siècles en fait - les gens du village y venaient remplir brocs et seaux. Puis est venue "l'eau courante" dans les maisons... et on a oublié, négligé les fontaines devenues inutiles.

Beaucoup d'entre elles ont péri, faute d'entretien. D'autres survécurent, rabaissées au rang d'éléments décoratifs, vestiges d'un passé révolu.

Mais ce n'était qu'une première étape.

Voici que - un peu partout - nos responsables politiques  locaux se sont avisés que, peut-être, ils pourraient être tenus pour responsables d'une hypothétique intoxication imputée au douteux liquide s'écoulant des tubes des mal-aimées qui se virent alors affublées d'une infamante pancarte scellée où se lisait "Eau non potable".

Non potable ! Indigne d'être mise en pot, d'être bue. Cette eau qui a abreuvée des générations de villageois ! C'en était à pleurer.

Bien sûr, les municipalités ne peuvent pas forcément assurer que chaque fontaine est potable... mais tout de même.

Et puis voilà que, remplaçant l'odieuse plaque, je viens de voir sur une fontaine de mon village une nouvelle inscription : "Eau de source non contrôlée".

Ben voilà ! Il suffisait d'y  penser.


 


Bon, ceci dit, il y a aussi des fontaines... douteuses.

 

 


Publié dans Ecologie - théologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article