Carmel fleuri

Publié le par Albocicade



Elles sont deux dans cette petite maison au pied des remparts.

Une entrée en perron, un petit jardin à l'arrière et, un peu en contrebas du perron, la porte de la chapelle, toujours ouverte.

Tout, de la maison à la chapelle, est d'une grande simplicité.

Elles sont arrivées de "Terre sainte" - de Bethlehem précisément - en passant par d'autres vallées, et il en restent quelques traces lorsque, durant les vêpres, elles chantent le Notre père en hébreu, ou le Magnificat en arabe... simplement.

Nous nous connaissons depuis quelques temps déjà, et nous apprécions réciproquement.

Mais peut-on vivre de simplicité et de prière ?

Aussi passent-elles une partie de leur journée parmi les fleurs : en prendre soin au jardin, les cueillir, les faire soigneusement sécher avant d'en orner délicatement cartes, signets ou abat-jours qui seront vendus dans les magasins "artisanat monastique" (ou directement chez elles).

Un artisanat de beauté simple.

Et ça, notre grande cigale, ça l'enchante !

Par deux fois, elle a été invitée par les sœurs pour elle aussi s'initier à cet art.

Elle en est revenue, à chaque fois, rayonnante.


Quelques unes des productions des soeurs

Publié dans Ecologie - théologie

Commenter cet article