Après Babel

Publié le par Albocicade



"On appela ce lieu Bab-El, car c'est là que Dieu transforma le langage des humains en vil blabla balbutié, en babil honni"(Cf Genèse 11.9)


Et maintenant ?

Maintenant, hormis quelques cas rarissimes dont le Livre des Actes (mais aussi la vie de certains saints) se fait l'écho, la communication dans une autre langue  reste problématique, et l'utilisation de bons outils s'avère une aide précieuse.

Encore faut-il disposer de ces outils, savoir où les dénicher.


C'est ici qu'intervient LEXILOGOS.

A partir d'une interface épurée, on a accès à une multitude incroyable d'informations et de services ordonnés, classifiés...

Ainsi, si vous avez à rédiger un document dans une de ces innombrables langues qui ont le mauvais goût de s'écrire avec un alphabet différent du notre, la page "claviers" a toutes les chances de vous donner satisfaction.

Mais un clavier ne fait pas tout ! Tentez donc de lire (ou d'écrire) dans une langue improbable sans un bon dictionnaire (ou plusieurs).

N'importe ; puisque la page "dictionnaires" offre de quoi se débrouiller. Et pas seulement des dictionnaires, mais aussi d'innombrables ressources en grammaire, linguistique...

A moins que vous ne soyez tenté par la traduction automatique ; Lexilogos en propose pour de nombreuses langues (mais là, on connaît les limites de l'exercice).

Outre cela, vous trouverez - parmi mille autres choses - des informations en généalogie, la toponymie ou les prénoms, et même sur la famille de l'auteur du site, qui compte parmi ses ancêtres et apparentés un chercheur de l'institut Pasteur, ou le pasteur John Bost, fondateur - au XIXe siècle - d'asiles pour les handicapés mentaux lourds.

Bref, Lexilogos me semble un site particulièrement utile... et même recommandable.


Et puisque ce billet est consacré aux innombrables langues qui se murmurent sur notre terre, il me semble judicieux de ne pas oublier deux autres sites indispensables à visiter :

Le premier propose le Notre Père en plus de 1400 langues et dialectes.

Sur le second, c'est l'exclamation de Pâques qui est audible en 250 langues. (Bon, d'accord, on est en plein carême, mais on a bien le droit de se préparer un peu pour Pâques, non ?)


Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article