Grand Carême 2009

Publié le par Albocicade


De nouveau, c'est le Grand Carême (et par conséquent, bientôt Pâques !!!)

Si dans les monastères et les paroisses le carême est ponctué d'offices particuliers et de lectures spécifiques (*), chez le laïc de base - je veux dire celui qui ne calque pas son rythme sur celui des monastères - la tonalité est donnée par la "prière de St Ephrem".

Une de ces innombrables prières "récitées par cœur". Encore faut-il bien comprendre que ce "par cœur" signifie "avec le cœur", voire "de tout son cœur".

Six semaines (**) durant lesquelles, tel un miroir imperturbable, ce texte nous renvoie à nos excès et nos lacunes tout en nous tournant vers Dieu.

J'ai dit, l'an dernier, de quelle manière St Ephrem m'est particulièrement proche.

Je voudrais souligner, à titre anecdotique, qu'à l'époque d'Ephrem les textes étaient copiés en écriture onciale, sans espace entre les mots ni ponctuation.

Aussi est-ce par un "à la manière de" que je termine ce billet (et encore, je vous fais grâce des innombrables abréviations qui étaient en usage et qui - vous vous en doutez - ne facilitaient pas la lecture).



Petites notes

* Durant le grand carême, on suit la Liturgie de St Basile, et on lit - entre autres - le Grand canon de St André de Crête.

** Je ne compte pas la semaine de la Passion, durant laquelle l'attention a toute raison de se porter sur les derniers jours précédant la Résurrection du Sauveur.



Publié dans Cigale en prière

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article