Biblique

Publié le par Albocicade


Il y a quelques temps, un ami orthodoxe qualifiait de "protestante" (et ce qualificatif n'était de sa part en rien péjoratif) mon approche de la valeur de l'Ecriture pour notre foi.


Il est vrai que le protestantisme donne une grande place à la Bible.

Au point, par exemple de créer - il y a plus de 100 ans -  une "Ligue pour la Lecture de la Bible" qui publie - entre autres - des commentaires quotidiens des Ecritures. Avec, en outre cette particularité qu'un lecteur attentif peut  déceler : tous les commentateurs (et commentatrices) ne sont pas forcément protestants : il y a aussi des catholiques... et même - de temps à autre - un  orthodoxe.

Il faut bien avouer que je ne connais pas d'équivalent dans l'Eglise orthodoxe.

Ce qui ne signifie pas que la lecture de la Bible ait une place moindre dans l'Eglise orthodoxe.


Outre les innombrables citations et allusions bibliques qui parsèment la Divine Liturgie, quel saint ne recommande pas - par son exemple et sa parole - la lecture personnelle de la Bible ?

En tous cas, ce ne sera ni St Seraphim de Sarov qui, dans son ermitage, lisait le Nouveau Testament en entier chaque semaine, ni St Jean Chrysostome qui a - dans ses homélies - commenté une grande partie de la Bible...

On pourrait multiplier les citations à l'envi :  le fameux "pèlerin russe" des "récits" n'avait-il pas seulement deux livres sur lui : une Bible et la philocalie ?

Et tout cela, bien sûr, non pour accumuler de l'érudition, mais pour vivre en Christ, comme l'explique St Ignace Briantchaninov.

Bon, il est vrai que les protestants ont beaucoup insisté sur une lecture "individuelle" de la Bible, tandis que l'Eglise orthodoxe valorise la lecture ecclésiale, mais ces deux approches ne sont certes pas incompatibles... il suffit de s'y mettre.

Comme quoi, lire la Bible, c'est certes "protestant", mais tout autant "orthodoxe" (et, allez savoir, peut-être même aussi "catholique"...)


Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article