Fin novembre

Publié le par Albocicade

 

 

C'est devenu une sorte de tradition : le dernier week-end de novembre, les Banques Alimentaires organisent un peu partout en France une collecte nationale de denrées non périssables, qui seront redistribuées par de nombreuses associations à des familles aux revenus... insuffisants.

Durant mes années parisiennes (enfin ... banlieusardes) j'en ai organisé, de ces collectes.

Prévoir les équipes de bénévoles, les rotations, la logistique transport, le stockage.

S'installer pendant des heures à l'entrée d'un magasin (avec l'accord de la direction) pour recevoir les paquets de pâtes, de riz, les boites de conserve, les litres d'huile ou de lait , les kilos de sucre ou de farine que les clients veulent bien donner en sortant de faire leurs courses.

C'était à chaque fois un gros travail : on récoltait un peu plus d'une tonne de nourriture qu'il fallait ensuite trier et stocker dans de bonnes conditions, pour les distributions à venir.

Bien sûr, cela ne suffisait pas à tenir l'année, deux mois tout au plus. Le reste du temps, j'allais deux fois par mois à la Banque Alimentaire d'Arcueil. Un immense entrepôt, initialement prévu pour être une église.  Une commission de sécurité ayant décidé - en raison des galeries qui minent le sous sol - qu'il y avait risque d'effondrement de l'édifice en cas de forte affluence, le bâtiment fut affecté au stockage des denrées offertes par des entreprises partenaires  des Banques Alimentaires : des dizaines, des centaines de tonnes... (mais là, il n'y a plus de risque d'effondrement). Et sur le mur du fond, derrière l'ébauche d'autel en béton armé, une immense tenture représentant une main avec "cinq pains et deux poissons"... rappel de cette parole du Christ : "donnez-leur vous même à manger".

 

Au fait, le dernier week-end de novembre 2008, c'est le vendredi 28 et le samedi 29

 

Comme le disait St Ambroise de Milan (De Naboth 8.40):

"La miséricorde n'a pas l'habitude de juger des mérites, mais de subvenir aux nécessités, elle aide le pauvre et n'examine pas la justice. "

et de même Clément d'Alexandrie dans le "Pédagogue"(et je me limiterai à ces deux citations)

"L'abondance est destinée non pas à procurer des plaisirs égoïstes, mais à être partagée en commun."

Pour que même les plus pauvres aient quand même à becqueter.

 

 

 

 

 

 

Publié dans Cigale sociale

Commenter cet article