Mater dolorosa

Publié le par Albocicade

 

Quel que soit son nom ou celui de sa matière active, la drogue, c'est le diable en seringue : elle fragmente la personnalité de celui ou celle qui s'y adonne, brouille les repères communs, détruit les relations.

Qui n'a jamais eu de proche happé dans ce gouffre ne peut imaginer les trésors d'ingéniosité - et de fourberie - qu'un toxicomane est capable de déployer pour se procurer son "produit".

De quoi lasser, épuiser, décourager bien des parents. C'est même bien souvent une douleur à la limite du soutenable.

Comment aider celui qui est prêt à prendre les engagements les plus solennels... qu'il ne tient jamais ?

Faut-il le soutenir financièrement ? L'argent sera inévitablement transformé en des produits absolument ... stupéfiants.

Faut-il le laisser se débrouiller ? Ce qui pourrait sembler à certains "responsabilisant" est surtout... indigne.

Alors, que faire ?

Si la dépendance et l'addiction ont leur ingéniosité, l'amour a la sienne.

Voici, par exemple, comment :

 

Elle demeure sur la bordure germanique du pays, loin de la région des cigales, et se fait du soucis pour sa fille qui habite le Sud (ce qui n'est pas grave) et qui est "toxico" (ce qui l'est déjà plus).

Et pour cette mère, c'est l'impossible dilemme, et la lancinante douleur de l'impuissance.

Un jour pourtant, elle a une idée de génie : téléphonant au petit supermarché du village où vit sa fille, elle prend contact avec une des caissières, lui demandant s'il est possible de préparer des bons d'achat - qu'elle réglerait - pour des produits alimentaires que sa fille viendrait chercher. : "Comme ça, je suis sûre qu'elle aura au moins quelque chose à manger..."

Ce qui fut dit fut fait : depuis quelques mois, cette mère envoie par courrier à cette caissière - qui lui est inconnue par ailleurs - de quoi préparer quelques bons d'achat.

 

Ingéniosité de l'amour, relation de confiance pour contrer la voracité du diable en seringue...
Certes, cela ne règle pas tous les problèmes, mais c'est déjà tellement énorme...

Publié dans Cigale sociale

Commenter cet article