Le rhizobium et les autres

Publié le par Albocicade

 

 

Tout le monde (enfin, peut-être pas) connaît le rhizobium, cette bactérie qui vit en symbiose avec diverses plantes, dont la luzerne. Chacun des deux trouve son compte à l'association : la luzerne offre un hôte à la bactérie, qui en retour lui fournit de l'azote dans des terres pauvres... succès garanti.

D'autres types de "fonctionnements symbiotiques" sont possibles...

Au cours de mes études, j'avais présenté un mémoire sur le "pâturage sous forêt". L'idée, basée sur une expérimentation locale, était simple : utiliser des secteurs boisés comme parcours pour des chèvres.  Ainsi, avec sa voracité légendaire, la chèvre peut non seulement pâturer les herbes qui poussent en sous-bois, mais encore les jeunes plants qui ont vite tendance à devenir envahissants. Une manière de faire l'entretien des sous-bois... et par là de limiter les incendies.

La brebis peut certes pâturer en sous bois (ça se pratique d'ailleurs), mais elle est moins efficace dans le débroussaillage.

Par contre, pour l'entretien des aires dégagées, ce sont des championnes.

C'est pourquoi, il est envisagé de les employer  pour faire du "pâturage sous panneaux solaires".

Je ne sais pas si le photovoltaïque est vraiment une solution d'avenir, mais je suis certain d'une chose : les moutons, c'est mieux que les produits chimiques pour désherber.

 

 

 

Publié dans Ecologie - théologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article