L'âme de rasoir

Publié le par Albocicade

Depuis quelques mois, je me suis mis à me raser.
D'accord, pour ceux qui ne m'ont jamais vu barbu, ça ne fait pas une grande différence.
Mais c'est comme ça : j'ai quitté (provisoirement ?) le monde des barbus.
Mon outil n'est ni le "coupe choux", ni "l'électrique", mais le bon vieux rasoir à lame.
 
D'ailleurs, en parlant de lame de rasoir...
Je sais, ça n'a à priori rien à voir, et pourtant c'est bien souvent ce qui est utilisé.
 
Grâce aux bons soins d'amis helvètes, j'ai pu visionner une émission consacrée à la prise de conscience du problème de l'excision en Suisse.
Certes, j'ai déjà abordé ce sujet ici ou , mais ce fléau, aux racines tribales immémoriales, voit son aire de répartition géographique s'agrandir au gré des flux migratoires.
Et chacune de ces mutilations (au demeurant parfaitement inutiles) est un drame à vie pour les filles -futures femmes - qui les subissent. Ce que Leuliette appelait "le viol des viols".
Au fond (et c'est comme pour beaucoup de chose) ce n'est pas la lame de rasoir qui compte, mais l'usage que l'on en fait...
 Excusez-moi, mais je me sens mal tout à coup...
 
 

Publié dans Cigale sociale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article