P'tit bout de ferraille

Publié le par Albocicade

J'ai un beau vélo. Un peu ancien, certes, mais un "Anquetil", tout de même. (Ce n'est pas celui de la photo en bas, mais c'est tout comme)

En plus d'être "beau", ce vélo m'est cher car il m'a été offert par un ami (qui venait lui même de recevoir de son père un vélo plus récent...)

Bref, je l'aime bien, mon vélo. Pourtant, depuis le début, il a comme un défaut dans le pédalier, du jeu à gauche.

A chaque coup de pédale, c'est un mini-choc qui - répété des milliers de fois - se transforme en traumatisme (je veux dire, pour mon genoux) suffisant pour transformer la moindre sortie en quelque chose de moyennement plaisant, et toute vraie ballade (plus de 40 kms) en un insupportable calvaire. D'ailleurs, j'y ai renoncé depuis le jour où j'ai dû, penaud, attendre que "les autres" (ceux avec des vélos en bon état) terminent la sortie et reviennent me chercher... en voiture : je ne pouvais plus ni pédaler, ni même marcher.

 

La faute en est à un petit bout de ferraille, la "clavette" qui tient la pédale gauche : elle est trop petite. Oh, pas grand chose, ça se joue au millimètre, mais c'est amplement suffisant !

Mais voilà ! Je travaille maintenant (comme je l'ai signalé) dans mon village. Un peu loin pour y aller à pied (quoique cela m'arrive parfois), mais juste à la bonne distance pour faire le trajet à la force du mollet.

Et du coup, j'ai enfin fait ce que j'aurais du faire depuis des années : je suis allé dans un magasin de cycles avec mes vieilles clavettes, on m'en a vendu des neuves.

Deux coups de disqueuse (pour ajuster), trois coups de clef de 10, et voilà.

C'était aussi simple que ça.

Je sais bien qu'il est plus facile de changer des "bouts de ferrailles" que de se changer soi-même... mais d'un autre côté, tant qu'on a pas commencé...les choses restent en l'état.




Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article