Voyons voir...

Publié le par Albocicade



"- Les atomes, les vitamines sont scientifiquement démontrés. Leur existence est prouvée dans les laboratoires, répond le docteur."*

 

Je n'ai jamais vu d'atome, ni de molécule.

A l'école, ou plutôt au collège, nous utilisions les schémas de Bohr pour se faire une idée. Imparfaits, certes, ils étaient cependant bien utiles pour intégrer cette notion que la "matière" solide n'est en fait pas si "solide" que ça, que le visible et le palpable sont surtout du "vide" et des "grains d'énergie"...

L'évolution des méthodes de recherche ont considérablement affiné la perception que nous pouvons avoir de la matière, et par conséquent du monde dont nous sommes partie intégrante.

 

Au final, c'est la parole de "spécialistes" qui nous sert de repère.

D'ailleurs, ces spécialistes - en bons petits apprentis sorciers - ont réussi à "extraire" l'énergie contenue dans les "grains de matière".

(Je ne parlerai pas ici des problèmes liés à l'utilisation d'armes atomiques, ou de l'invraisemblable irresponsabilité liée au stockage des déchets nucléaires... je risquerais de paraître discourtois.)

 

Bon, va pour les atomes, mais les anges ?

 

"- L'existence des anges est, elle aussi, prouvée, répond soeur Romana. Les microscopes et les laboratoires ne sont pas les uniques moyens pour vérifier la réalité de l'invisible. De la même manière que vous avez les physiciens qui ont vu les atomes, avec leurs appareils, et vous l'ont dit, nous avons des saints qui ont vu les anges. Nous leur faisons confiance de la même façon que vous faites confiance à vos savants."*

 

En fait, je n'ai pas non plus vu d'ange. (Ou alors, je ne les ai pas reconnu, mais je ne suis pas physionomiste...) Cependant, leur réalité ne me pose pas plus de problème que celle des atomes : il y a tant de choses, de réalités que nous ne voyons pas, mais avec lesquelles nous vivons...

D'ailleurs, certaines de ces réalités que nous ne voyons pas sont perçues par des êtres... différents : par exemple, il nous est impossible, sauf à nous équiper d'un appareillage sophistiqué, de voir les infrarouges. Ce qui ne pose aucun problème pour les moustiques.

 

 

(* les citations sont extraites du livre de Virgil Geoghiu  : Dieu ne reçoit que le Dimanche)

 

 

 

Publié dans Ecologie - théologie

Commenter cet article

S4turn 29/06/2008 11:53

Science et morale ?
C'est au politique de prendre les bonnes décisions, sur des conseils scientifiques ("d'experts"), tout en sachant qu'à leurs conseils s'attache la mention "dans l'état actuel de nos connaissances". Parfois le politique choisit de prendre les risques suivants :
1/ que les effets nocifs du produit en question soient sous-estimés (avec les nanotubes de carbone se posent en ce moment même les questions de nocivité des microparticules inhalées)
2/ que les effets nocifs ne soient même pas connus (on ne savait pas qu'il pourrait y avoir à moyen terme des lésions causées par l'amiante, faute d'études prélables probablement, parce qu'on ne l'avait pas imaginé)
et ce parce que ce politique estime que le bénécif sociétal vaut les éventuels risques encourus.
Ce n'est pas à la science de dire ce qui est dangereux ou pas, la science, s'attache uniquement à décrire les processus qui entraînent telle ou telle réaction....
L'hypothèse "Dieu" n'est fondée sur aucun fait, et je fais mon choix de le refuser. Chacun est libre de sa confession, y compris les scientifiques, même si beaucoup d'entre eux ont choisi de ne pas y croire pour cette simple raison : Dieu n'a "probablement" pas créé le monde en une semaine, car tous les faits connus pour le moment tendent à dire le contraire (darwin ..)
 
J'aime bien votre blog =)

Albocicade 30/05/2008 20:58

Bien cher S4turn, je trouve un peu étrange votre approche... Pourquoi vouloir opposer les "sciences" et la "religion" ? Et surtout, pourquoi laisser entendre que - contrairement aux siences - la religion est vaniteuse ? J'ignore si les sciences peuvent avoir des défauts moraux, mais je suis convaincu d'une chose : les scientifiques n'y échappent pas plus que les autres. Je me souviens des années 1970, lorsque les scientifiques  affirmaient que l'énergie nucléaire ne présentait aucun danger, que l'amiante était un produit sans risque, que les lignes à haute tension étaient d'une inocuité absolue... et j'en passe.Ces mêmes scientifiques, ou plutôt leurs successeurs, ont été obligés de revoir la copie. Mais qu'était-ce, à l'époque, sinon de la vanité : ils étaient persuadés d'être les savants, avec des ignares tout autour, et pourtant, ils avaient faux. Ce qui me surprend, dans votre commentaire, c'est qu'alors que je mettais les expériences (qu'elles soient scientifique ou spirituelle) en parallèle, vous semblez vouloir les mettre en opposition. Refuseriez-vous, à priori, l'hypothèse "Dieu" ? Ce ne serait guère "scientifique"...Au fait, j'aime bien votre site... (Je sais, ça n'a rien à voir, mais c'est comme ça)

S4turn 30/05/2008 16:59

Les scientifiques n'ont jamais dit que l'existence des atomes tels que décrit par les derniers modèles est prouvée. La physique répond seulement des conséquences observées de certains événements corroborant avec la présence de telle ou telle particule possédant telle ou telle caractéristiques. La physique créée ses particules pour expliquer les phénomènes observées, mais en aucun cas cette science déclare que les modèles sont fixés : ils ne demandent qu'à évoluer. En physique quantique, de nombreux modèles sont parfois en concurrence pour expliquer un certain effet, et les expériences à mettre en oeuvre pour invalider un modèle sont parfois impossible à mener, alors l'hypothèse n'étant pas invalidée reste probable.La différence entre science et religion, est essentiellement que la religion répond à la question pourquoi sommes-nous ici, pourquoi le monde est fait ainsi. La physique s'attarde au contraire à décrire ce monde, et trouver ses mécanismes à travers des théories. Il y a donc une différence majeure, les sciences ne sont pas vaniteuses.