Curé chanteur

Publié le par Albocicade

Souvenez-vous, le père Aimé Duval, un des premiers "curés chantant", que Brassens évoquait dans les "trompettes de la renommée"...

Avec sa guitare, il entonnait "Le Seigneur reviendra" ou d'autres chansons devenus des "tubes" à l'époque...

Après lui, d'autres - innombrables - se sont essayé à pousser la chansonnette, pour dire sur des airs simples la foi en Jésus ou la révolte contre l'injustice, quitte à se voir parodiés dans "La vie est un long fleuve tranquille".

Parmi eux, je me souviens d'avoir longuement écouté les mélodies calmes du moine franciscain John Michael Talbot.

Les milieux protestants n'ont pas manqué, non plus, de "troubadours du Seigneur", que ce soit Claude Fraysse (que je salue au passage), JP Aymé (qui est probablement le 1er chanteur chrétien que j'ai entendu) et bien d'autres encore...

Par contre, dans la Russie (enfin... l'URSS) des années 70-80, rares étaient les "chanteurs pour Dieu" (ou alors, en cachette...)

Les temps ont changés.

Cependant, je ne dois pas être le seul à avoir récemment découvert, sur le blog "Orthodoxylophone" (oui, l'auteur ne recule pas devant le jeu de mot...) un autre "curé" chanteur : le Hiéromoine Roman.

 

Après quelques recherches, j'ai fini par dénicher un site sur lequel plus de 80 de ses chansons sont téléchargeables en MP3, en particulier "Kolokolny Zvon", le "son des cloches"...

Bon, d'accord, c'est en russe, mais en faisant un petit effort... après tout, moi non plus, je ne parle pas russe !

 

Ah, un dernier mot, toutefois.

Chanter pour Dieu, être connu, tout cela ne fait pas de ces chrétiens des "surhommes". La mésaventure du père Duval est là pour nous le rappeler...

Aussi, ne nous contentons pas d'apprécier les chanteurs et leurs chants : n'hésitons pas à prier pour ceux qui, guitare à la main, tentent de transmettre le message de l'Evangile.

 

 

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article

Tertius 25/04/2008 16:17

Je crois avoir oublié d'indiquer le lien vers la chanson de Darkwood Dub,alors le voici : http://www.svetigora.com/node/447

Tertius 25/04/2008 16:16

Evguéni Sokolov... Evguéni Sokolov... Dieu merci, celui-ci n'a rien à voir avec le personnage de Serge Gainsbourg, dont j'aurais du mal à supporter plusieurs heures de concert...Blague à part, j'aurais voulu vous faire partager le plaisir d'écouter un fort singulier disque serbe, nommé "Pesme iznad istoka i zapada", c'est à dire "lettres de par delà l'orient et l'occident", qui n'est autre que la mise en musique de poèmes d'un évêque serbe du vingtième siècle, saint Nikolaj Velimirović, par de jeunes groupes de Serbie,dont un des groupes contemporains les plus populaires, Darkwood Dub. Le résultat est surprenant. La grande majorité est d'une très haute tenue, et bien qu'aucun de ces groupes ne soit (que je sache) spécialisé dans la louange, presque tous savent mettre en valeur les paroles et rendre leurs sentiments, leur rythme, dans leur musique. Je peux vous fournirquelques exemples, les morceaux de l'album sont écoutables sur le site de "Radio Svetigora", la "radio Mont-Athos" qui a produit l'album. Cependant, ils ont étés compressés et leur qualité amoindrie pour protèger l'album lui-même.Un certain Drago Senić semble avoir collaboré à plusieurs chansons de cet album, voici son "Gora Visoka" (la Haute Montagne) qui recèle un fort sentiment national et chrétien, rendu avec un rock dur et lyrique, aux accents triomphants.http://www.svetigora.com/node/444Ici, Svetlana Spajić, chante un hymne au saint martyr Jovan Vladimir d'Elbasan, et vous pouvez y constater le mélange entre une technique de chant traditionnelle et le rock contemporain.http://www.svetigora.com/node/439Là, une certaine Mina chante "Vladaj, Bože", "Règne, ô Dieu" dans un authentique style "gothique", un style mélancolique aussi bien répandu dans les pays slaves, je pense aux ukrainiens de "Flëur".http://www.svetigora.com/node/446Et enfin, le groupe de musique électronique Darkwood Dub, le plus grand des groupes serbes actuels, chante une "prière au bon Christ", "Molitva blagom Hristu", qu'il développe aussi lors d'un long passage instrumental.Tous les textes sont trouvables, en serbe comme en traduction anglaise, sur le site dédié à cet album.http://www.mitropolija.cg.yu/ustrojstvo/radio/vladika/index_l.htmlL'album date de 2001, je ne sais pas s'il est trouvable en France, mais un ami serbe a pu m'en acheter un chez-lui il y a quelques mois.

Albocicade 20/04/2008 14:54

Cher Léo, votre commentaire me laisse perplexe.
En premier lieu, parce que mon billet ne parle pas des célébrations liturgiques (dans lesquelles, par exemple, les compositions du HiéromoineRoman peineraient peut-être à trouver leur place) mais des Chrétiens qui vont sur la place publique pour dire la Bonne Nouvelle… en chantant.
En second lieu, parce que - quoique n'étant pas du tout un spécialiste, ni même un habitué des liturgies catholiques -  je m'interroge sur ce que vous voulez dire en affirmant que dans les Eglises catholiques "Il n'est pas rare de voir des prêtres et des laïcs faire n'importe quoi...".
Si l'Evangile est annoncé, alors je m'en réjouirai !
Même si la forme ne me convient pas forcément…
Souvenez-vous (mais peut-être  êtes-vous un peu jeune pour cela) lorsque certains "modernistes" voulurent faire entrer le chant de compositions poétiques dans la Liturgie ! Nombreux furent alors les moines (et pour certains d'entre eux de saints hommes) pour s'insurger contre de telles innovations. Passe encore que le diacre Romain ait composé des chansons religieuses (les "kontakia"), mais qu'on les chante à l'église (ou pire, dans les monastères !!!!) c'était du grand "N'importe Quoi". Nous étions alors aux VI et VIIe siècle…
Aujourd'hui, il ne reste dans la Liturgie que des vestiges des poèmes de St Romain le Mélode, les Kontakia ayant été supplantés par les "Canons" (beaucoup plus longs)
Plus proche de nous, l'expérience du P. Evguéni Sokolov, qui associe ses prédications à des concerts…
Je n'irais pas jusqu'à prétendre que tout ce qui se fait soit d'égale valeur, mais j'ose penser que tout effort pour vivre et annoncer l'Evangile à notre monde athée (et pourtant aimé de Dieu) doit être regardé avec bienveillance

Leo 20/04/2008 10:23

Bien, il me semble pourtant que chez les cathos les célébrations spectacles ont beaucoup de chanteurs et d'animateurs non ?  Il n'est pas rare de voir dans les églises cathos des prêtres ett des laïcs faire n'importe quoi...

Fouquet 17/04/2008 08:19

J'ai lu un curé chanteurY en  a-t-il en France de n´importe quel église aujourd´hui (chanteur sur la place publique) ?En Russie cela parait commencer... Au Brésil, les prêtres chanteurs sont nombreux ; ...mais aussi les chaines de télévision religieuse. Au Brésil, à ma connaissance, j´en connais quatre catoliques avec dedans des prêtres chanteurs et autresAmicalement

Albocicade 17/04/2008 08:20


Bien cher irmao missionario de campo
C'est un grand plaisir de voir votre nom dans un commentaire...
Concernant les "curés chanteurs", il semble que ça se soit un peu calmé en France... La foi n'a pas vraiment bonne presse dans la patrie de Voltaire. Le phénomène est peut-être un peu relayé par
les tournées de choeurs et de chorales qui interprètent des chants d'Eglise : on ose le chant liturgique, sans avoir l'air d'y toucher, sous prétexte d'esthétique musicale.
Mais la dynamique n'est pas vraiment la même qu'au Brésil.
En France, les chrétiens ont appris à vivre poliment les uns avec les autres, et aussi avec les non chrétiens. Du coup, "évangéliser" est devenu un gros mot.
Au Brésil, c'est, il me semble, un peu le contraire : évangélisation de toutes parts, et mépris réciproque... rien n'est parfait.
Enfin, cher JMF, merci pour ce  sympathique message, et bon courage pour le travail.
A bientôt
Albocicade