On est en quelle année ?

Publié le par Albocicade

J'ai pris la route un peu tard. 
Enfin, "tard", c'est un bien grand mot : il fait encore jour, et nous sommes en hiver, alors "tard"...
Je redescends de chez un ami, à quelques kms à peine de chez moi .
J'étais allé lui donner un coup de main et voilà ça a duré plus que prévu. Alors, j'ai pris la route et je suis inquiet ;  la faute à ce fichu couvre-feu.
Déjà l'autre fois, j'avais été contrôlé par une patrouille, et il m'avait fallu présenter mon Ausweis, enfin je veux dire mon laissez-passer. Le militaire avait tiqué, avait dit qu'il était pas valide mais j'avais réussi à le convaincre et j'avais pu passer.
Mais ce coup-ci, la loi a changé : c'est le couvre-feu je sais que je ne pourrai pas justifier mes quelques minutes de dépassement. Oh bien sûr si je tombe sur un militaire compréhensif ça ne sera rien. Mais il n'y a pas des gens comme ça. il y a aussi les petits chefs, les fatigué, ceux qui en ont marre qu'on leur fournisse des excuses bidons. Bref, le risque n'est pas mince de me faire coincer pour quelques minutes. Alors, sur la petite route de campagne qui descend de la montagne, je réfléchis. 
Je sais où ils se placent en général… Je tente le coup, traverse le village désert pour rejoindre un petite route, ou plutôt un chemin qui me mène un peu plus loin que la sortie du village. Moins de 100 mètres sur la "grand' route", puis de nouveau un chemin qui s'en écarte. Je respire. Il y peu de risque que je "les" croise.
Plus loin, je rejoins "mon" chemin.
Je suis arrivé.
Mais en quelle époque sommes-nous donc retombés pour que j'en sois à échafauder des scénarios afin échapper à la maréchaussée alors que, de la ferme de mon ami dans sa montagne à ma maison dans ma campagne, il n'y a que quelques kilomètres que  je franchis dans ma voiture, sans sortir du véhicule. Mais une législation délirante fait de moi un hors la loi pour quelques minutes de dépassement, pour rien d'autre. 
Et je ne sais pas pourquoi, je trouve la situation pesante. Pas seulement au niveau médical, non ; surtout au niveau sociétal : médias en boucle, législation de plus en plus restrictive, vivre avec un "compte-temps" dégressif, et maintenant, éviter les patrouilles… en 2021 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article