Au godet

Publié le par Albocicade

 

Si chez nous la question se pose d'utiliser une ou plusieurs "saintes cuillers" pour la Communion, il ne faudrait pas imaginer que nous soyons les seuls à devoir faire face à ce genre de dilemme.

Ainsi, en lisant le bulletin protestant de mon village, je tombe sur cette phrase :

"Pour ce qui est de la Cène, il est recommandé d’utiliser des verres individuels et nous avons pensé

aux verres « à gouttes » comme ont dit chez nous. Si vous en avez qui sont dépareillés, ou pas,

merci de nous en remettre quelques uns pour cette célébration. En attendant, nous prévoyons de

petits gobelets en plastique, lavables."

A dire vrai, la pratique n'est pas nouvelle en soi, et je me souviens avoir été étonné la première fois que j'ai vu cela, il y a plus de 30 ans, dans une paroisse malgache. Déjà à l'époque, la raison invoquée pour cette pratique qui, me semble-t-il venait des Etats-Unis, était liée à des questions d'hygiène et de santé.

Mais pour la paroisse "Réformée" de mon village, c'est une nouveauté.

Et je dois dire que l'idée des "verres à goutte", quoique surprenante au premier abord, n'est pas une incongruité : après tout, quoi de mieux, pour évoquer le Christ donnant l'eau vive1, l'eau de la vie que des verres à "eau de vie" ?

 

Petite note en plus :

1Voir en particulier, dans l'Evangile selon St Jean, l'épisode de la Samaritaine, et celui de la fête de Hannouka, ou encore un texte que je vous avais déniché récemment...

Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article