La tasse de thé

Publié le par Albocicade

Ça y est, derechef nous entrons en carême. Le carême, la période préférée des végétariens et autres véganes, la période où ils passent inaperçus. Ou du moins, ils peuvent toujours dire qu'ils font le carême. Comme ça, au lieu de se voir reprocher leur régime alimentaire, ils s'entendent dire "Tu te prives de viande pour des raisons religieuses ? Mais tu es dingue !"

M'ouais, ce n'est guère plus folichon.

Sans doute, devrais-je faire un billet sur le sens spirituel du carême, sur ce chemin de dépouillement du "moi", sur les bienfaits en tous genre qui en découlent. Oui, peut-être, je devrais.

Mais un jour, une amie russe me donna cette définition du carême :

"Le plus important, ce n'est pas de ne pas manger de viande,

mais de ne pas manger les gens".

On peut "manger" les gens de bien des façons : la colère, la violence, la contrainte...

Vendredi dernier, j'étais à une conférence débat sur la question des "violences faites au femmes", et une des conférencières nous a signalé une petite vidéo sur le thème du "consentement".

C'est fou comme, quand une chose est expliquée simplement, elle devient limpide : si forcer quelqu'un à boire du thé de force est inacceptable, alors ...

Bref, un sujet de méditation en début de carême. 

 

Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article