Les premiers pas de la fillette

Publié le par Albocicade

Je profite de l'occasion que j'ai entrouverte il y a un mois pour évoquer un épisode assez méconnu de l'Enfance de la Vierge.

Ce qui en fait – à mon sens – toute la saveur, c'est qu'il ne présente pas un grand intérêt théologique, qu'il ne porte aucun enjeu... juste un détail charmant, sans plus.

Un détail qui a  toutefois retenu l'attention des fresquistes et iconographes... parfois.

Derechef, j'emprunte l'épisode au "Protévangile de Jacques". Le cliché vient du monastère de Humor, en Roumanie.[1]

 

Anne enfanta. " Qu'ai-je mis au monde ? " demanda-t-elle à la sage-femme. Et celle-ci répondit : " Une fille. " Et Anne dit : " Mon âme a été exaltée en ce jour ! " Et elle coucha l'enfant. Quand les jours furent accomplis, Anne se purifia, donna le sein à l'enfant et l'appela du nom de Marie.

De jour en jour, l'enfant se fortifiait. Quand elle eut six mois, sa mère la mit par terre, pour voir si elle tenait debout. Or l'enfant fit sept pas, puis revint se blottir auprès de sa mère. Celle-ci la souleva, disant : "Aussi vrai que le Seigneur mon Dieu est vivant, tu ne marcheras pas sur cette terre avant que je ne t'ai menée au Temple du Seigneur." Et elle apprêta un sanctuaire dans sa chambre et elle ne laissait jamais sa fille toucher à rien de profane ou d'impur. Et elle invitait de jeunes filles, pures et bien élevées, et celles-ci la divertissaient.

 

 

[1] Je l'ai empruntée à la thèse d'Adriana BALABAN-BARA "The Political and Artistic Program of Prince Petru Rares of Moldavia (1527-1538 and 1541-1546) and the Fresco Series Depicting the “Life of the Mother of God” in the Church of Humor Monastery" (2012) que l'on trouvera ici.

 

Publié dans Côté iconostase

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article