Historiens et chroniqueurs syriaques et arabes

Publié le par Albocicade

Les livres d'Histoire, y compris ceux d'Histoire de l'Eglise, ne parlent que peu – très peu – des chrétiens "orientaux". Les Pères grecs et latins, soit ! Les églises catholiques et protestantes (et accessoirement, en appendice, les orthodoxes) : bien sûr. Mais les autres.

Ben oui : les livres d'Histoire de l'Eglise sont rédigés en Occident. Alors les chrétiens syriaques, coptes et arabes... quelques vagues généralités, deux ou trois banalités, et puis... ça suffit bien

Pourtant des historiens et des chroniqueurs, qu'ils soient "melkites", "jacobites" ou "nestoriens" ont écrit en syriaque ou en arabe soit sur "l'Histoire Universelle", soit sur les événements proches de leur époque. Leurs appartenances ecclésiastiques diverses influent sur les choix des régions décrites, mais aussi sur l'opinion émises sur les personnages : tel sera qualifié de saint par l'un qui ne sera vu que comme un hérétique par tel autre. C'est la règle du genre, il n'y a pas lieu de s'en émouvoir.

Parmi les événement de leur époque, il faut mentionner un "séisme" qui a bouleversé la région à partir du VII° siècle : l'islam qui, en quelques décennies, s'impose comme puissance politique dominatrice.

Alors, pour permettre de se faire une idée un peu plus complète, j'ai rassemblé  ce que j'ai pu de chroniqueurs et historiographes syriaques et arabes (dans la mesure du possible, en traduction française) sur une page de mon blog de travail.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article