Méthode d'Olympe et le libre arbitre

Publié le par Albocicade

Méthode d'Olympe n'est pas un des mes auteurs familiers : j'ai bien la traduction du "Banquet" dans ma bibliothèque, mais y ai à peine jeté un coup d'oeil, ce qui est même un peu cavalier, puisqu'un mien ami avait travaillé sur cette édition.

Alors, pourquoi me suis-je jeté à corps perdu sur son "Traité du Libre-Arbitre" ?

Par effet de surprise, sans doute : j'étais persuadé[1] que "Le banquet" était la seule de ses oeuvres à avoir survécu. Et là, je suis tombé sur une traduction perdue dans une vieille revue, entrelacée entre texte grec, version slavonne et notes philologiques, du genre "Lis-moi si tu y arrives !".

Alors, j'ai tenté le coup.

Et, pour être honnête, j'en ai été récompensé. Pas seulement pour l'anecdote de la "fausse prescription médicale" : l'exorde est fichtrement bien tourné, la péroraison ne gâche rien. Bon, on ne lit pas un traité philosophique uniquement pour le début ou la fin. C'est vrai, mais à mon avis, le reste est un tantinet moins original. A moins, simplement, que je ne me pose pas les questions de cette manière.

Bref, le Traité du Libre-Arbitre de Méthode d'Olympe est maintenant accessible sur Archive.

 

 

 

[1] Persuadé à tort, puisque il reste 5 ou 6 traité en traduction slavonne...

Publié dans Cigale patristique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article