Dos à dos ?

Publié le par Albocicade

Attentats par-ci, attentats par-là... c'est en train de devenir un élément du quotidien. On en parle à la pause, comme on parle du temps qu'il fait.
Un jeune qui travaille avec moi me fait alors cette remarque : "De toutes façons, moi je suis athée, et quand tu regarde, ces attentats c'est des trucs religieux..."
Incontestablement, il y a une motivation "religieuse" à ces actes de haine et de mort. Pour autant, est-il légitime de renvoyer dos à dos "les religions" au prétexte de ce constat ?
Aussi, après lui avoir gentiment fait remarquer que les différents régimes expressément athées (il y en a eu quelques-uns au XX° siècle) s'étaient tous fait remarquer par le nombre incroyable de victimes qu'ils ont fait, par la violence de la répressions qui sévissait chez eux, en particulier contre les croyants, je l'amenais à considérer un point spécifique.
Juste une remarque, en passant, que je tenais à partager :
En effet, j'ai quelque peu étudié les débuts du christianisme, et jamais je n'ai trouvé trace que quelques chrétiens, désireux faire cesser les persécution ou de hâter l'avènement d'un empire chrétien, ait délibérément agressé des gens, les ait assassiné "au nom du Christ", ait préparé des actions meurtrières visant des foules. Non jamais, pas une seule fois !
Les chrétiens seraient-ils donc des gens dépourvus de colère ? Non, ce n'est pas ça, et on a bien trace d'actions "violentes", de paroles amères. Le soldat chrétien Théodore n'a-t-il pas mis le feu au temple de Cybèle, Eupsychius se rendant à ses noces n'a-t-il pas renversé l'autel de la Fortune, et la jeune Salsa n'a-t-elle pas jeté à la mer l'idole de la ville, gestes de provocation que chacun assumait pleinement[1] ?
Mais assassiner des gens ? Non, jamais[2].
C'est tout.
 
Notes
[1] Ceci étant, nombre d'évêques s'opposaient même à ce genre de provocation, compte tenu des représailles sanglantes qui s'ensuivaient parfois à l'encontre des chrétiens
[2] Et si (sait-on jamais) cela s'est produit, nul évêque, nulle église pour louer ce meurtre : en aucun cas celui qui aurait fait cela n'aurait été (après son exécution) mis au rang des martyr.

Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article