Histoire de Nicéphore

Publié le par Albocicade

Dernièrement, et coup sur coup[1], je me suis trouvé deux fois à vouloir vérifier un détail dans l'Histoire de Nicéphore. Ça se passe comme ça, en général : je travaille sur un texte et je tombe sur une note qui indique que la source se trouve chez Nicéphore Calliste Xanthopoulos.
Sauf que, bien sûr, il faut se lever matin pour trouver ça. Pensez ! Les traductions françaises de l'Histoire ecclésiastique en 18 livres de ce moine byzantin du XIV° siècle, ça ne court pas les rues.
Ça ne court tellement pas les rues que – à ma connaissance – il n'en a pas été fait au XXe siècle. Ni au XIX°, d'ailleurs, pas plus qu'au XVIII°... En fait, l'unique traduction que j'ai déniché date du XVI° siècle, de 1578[2].
Cette date est quand même remarquable : la traduction latine du manuscrit unique, sur laquelle la traduction française fut faite, datait de 1553, et la première édition du texte grec ne sortit de presse qu'en 1630 !
Alors, bien sûr, ce n'est pas une traduction directe, et la langue a quelque peu vieilli. Mais c'est déjà mieux que rien.
Si le texte est consultable sur Google books, c'est une véritable plaie que de le télécharger à partir de là. Aussi, après l'avoir récupéré à grand peine, je l'ai soigneusement indexé et placé sur Archive.
Il ne vous reste donc plus qu'à le télécharger (clic droit sur "pdf", puis "enregistrer la cible du lien sous..".), pour pouvoir parcourir à loisir les six siècles de
L'Histoire ecclésiastique de Nicéphore Calliste Xanthopoulos.
 
Par ailleurs, le texte grec, flanqué d'une traduction latine, se trouve dans trois volumes de la Patrologie grecque de Migne : PG 145 ; PG 146 et PG 147 .
 
Notes:
[1] D'une part pour l'homélie sur St Théodore Tiron que j'ai mis en ligne, et d'autre part à propos de la "lettre" de St Evode... dont je devrais parler un de ces jours.
[2]En fait, la première édition de cette traduction française date de 1567. Celle que je présente est déjà une "traduction révisée" !

Commenter cet article