Le mot du pasteur

Publié le par Albocicade

Au village il y a un peu de tout, je veux dire, en matière de chrétiens : des catholiques, des protestants, des évangéliques (qui sont des protestants, mais il ne faut pas le dire trop fort), et même quelques orthodoxes. Et tout ce petit monde vit en plutôt bonne intelligence. De sorte que je reçois, hebdomadairement, la lettre de nouvelle numérique de la paroisse protestante : activités de la semaine qui vient, nouvelles des malades (souvent, des gens que je connais), une petite réflexion sur un texte biblique...
Alors que nous sommes dans la Semaine Radieuse, j'ai eu envie de partager avec vous un morceau de la "Lettre des nouvelles" reçue la semaine dernière : je vous laisse découvrir pourquoi.
 
Cette semaine (sainte), vous voudrez bien me pardonner de ne pas rédiger de message comme d'habitude : manque de temps. Cependant, vous trouverez dans les mots d'un Père de l’Église ci-dessous notre conviction : la résurrection n'est pas un événement du passé qui ne concernerait que Jésus-Christ, elle n'est pas seulement une promesse pour un avenir qui ne nous appartient pas, elle commence avec le Christ dans notre vie présente, dans nos deuils, dans nos tristesses, dans nos échecs, dans nos soucis, dans nos hontes... dans tout ce qui nous rapetisse et nous tire vers le bas. Avec le Christ nous sommes en cours de résurrection.
 
Le Christ est ressuscité d'entre les morts, levez-vous, vous aussi !
Le Christ qui dormait s'éveille, éveillez-vous, vous aussi !
Le Christ sort du tombeau, libérez-vous des chaînes du péché !
Par le Christ vous êtes devenus des créatures nouvelles, renouvelez-vous !
C'est la Pâque du Seigneur, c'est le temps de la résurrection
et le commencement de la vraie vie.
Hier attaché à la croix avec le Christ, je suis glorifié aujourd'hui avec lui ;
mourant hier avec lui, avec lui aujourd'hui je reviens à la vie ;
enseveli hier avec lui, avec lui aujourd'hui je ressuscite.
Le Christ qui est ressuscité des morts me renouvelle moi aussi en Esprit
et me fait revêtir l'homme nouveau.
(St Grégoire de Nazianze, 330-389)
 
Oui, il peut être comme ça, le pasteur (qui par ailleurs ne manque jamais une occasion de me lancer gentiment des piques contre les processions, les moines ou les icônes).
Après quelques recherches, j'ai fini par trouver que c'est un extrait du "Deuxième discours sur la Pâques" (ou "Discours 45") que l'on trouve sur divers sites. J'ignore si cette homélie a été intégralement traduite en français (elle n'est qu'en projet dans les Sources Chrétiennes) mais on la trouve en grec et en latin chez Migne (PG 36,624-644), et même en anglais sur ce site.
 
En attendant,
Christ est ressuscité !

Publié dans Cigale patristique

Commenter cet article