Le calendrier des melkites

Publié le par Albocicade

Christ est ressuscité !
Vu le nombre de fois que je vous en ai parlé, il n'est plus besoin que je vous présente Théodore Abu Qurrah : polémiste assuré autant que délicat face aux affirmations des jacobites, des nestoriens, des juifs ou des musulmans, il était aussi évêque. Evêque "melkite", comme je l'ai récemment expliqué. C'est dire si les célébrations à l'église, il connaissait !
Mais, au fait, que sait-on des fêtes et commémoration de saints célébrées par les Melkites syriaques et arabes à l'époque d'Abu Qurrah ?
En effet, les usages des Eglises varient d'un lieu à l'autre, et la domination de l'islam sur le Moyen-Orient a jeté dans une sorte d'oubli les églises autochtones.
Quoique...
Par un curieux paradoxe, c'est un musulman – Al-Birouni – postérieur de deux siècles à Abu Qurrah, qui nous a conservé la mémoire des usages des chrétiens locaux. Dans un de ses ouvrages, il prend le temps de d'expliquer à ses coreligionnaires les pratiques des chrétiens, et quelles sont leurs fêtes.
Et, bonne surprise, si souvent il prend ses distances, le ton n'est en rien agressif ou polémique : il explique, et pour le dire, j'ai même appris des choses dans ses explications.
Bon, il ne fait pas un descriptif complet, et se permet même de passer sous silence la Pâque du Seigneur... Mais même incomplet de la sorte, c'est un document inestimable.
Le texte en a été traduit en français en 1915, et j'ai trouvé que 102 ans plus tard, il était juste de le rendre un peu plus accessible. Aussi, je l'ai mis en ligne d'une part sur mon blog de travail (dont j'ai un peu remanié la présentation et que je continue à abonder, sans forcément créer de nouvelle page) et d'autre part en pdf, sur Archive.
 

Commenter cet article