Le calabrais

Publié le par Albocicade

Tout dernièrement, une voisine m'a confié une icône, pour que j'y jette un oeil.
Ancienne (je dirais, peut-être XIXe siècle), à peu près 42 cm de haut sur 30 cm de large, très sombre. Le peu que j'en puis distinguer, c'est un ascète, un moine dans un paysage indéfini, avec à l'arrière plan, côté droit, une église ou un monastère. A hauteur de visage, une sorte de "splendeur rayonnante" contenant une inscription à peu près illisible. Dans ses mains, il tient une espèce de chiffon sale.
Pas grand chose pour identifier notre personnage.
Première étape... un petit nettoyage en règle s'impose.
Avec délicatesse, usant de techniques aussi douces que secrètes, peu à peu, des couches noirâtres s'en vont, et le visage s'éclaircit, les vêtement aussi.
Un manteau de moine grec. C'est probablement un higoumène, avec son monastère en arrière plan[1]. D'autre part, l'espèce de "chiffon sale" qu'il tient entre les mains, débarrassé d'un mauvais lavis, se révèle être un texte. Malheureusement, si je parviens à distinguer quelques lettres, pas moyen de former ne serait-ce qu'un seul mot.
Je scrute chaque détail à m'en abîmer les yeux... en vain.
Et si... si l'informatique pouvait m'aider ?
La planche de l'icône étant convexe, pas moyen de la scanner (d'ailleurs, le format ne s'y prête guère). Par contre, une photo...
Sitôt dit, sitôt fait. Je sors l'icône en pleine lumière, la Jeune Cigale fait les clichés.
De retour à l'intérieur, je peux agrandir autant que je veux sur mon écran. D'autant qu'elle est nettement plus claire en numérique qu'en vrai. Et curieusement, c'est dans la "splendeur rayonnante" que je trouve un indice : sur trois lignes, je parviens à distinguer le mot "CHA / RI / TAS".
C'est du latin. Pas le genre d'inscription que je m'attendais à trouver sur une icône grecque. Pourtant, elle semble originale (alors que, manifestement, le vêtement avait été volontairement "noirci" par une sorte de lavis...)
Restait à identifier le moine. Et là... j'en reste pour le moins étonné : si je me fie à l'inscription "charitas"positionné dans le "ciel", il s'agit de St François de Paule... un catholique italien du XV° siècle, fondateur d'un ordre d'ermites dans la lignée de St François d'Assise, les "Minimes". Autre point commun, le bâton que François de Paule tient à la main, et que l'on aperçoit aussi sur l'icône.
Comment ce catholique italien, mort en France en 1507 et dont la tenue consistait en une robe de bure tenue par une corde nouée s'est-il retrouvé sous les traits d'un moine grec ? Peut-être faut-il en chercher la cause dans la région d'origine de François de Paule : la Calabre. En effet, la Calabre était une région "grecque" d'Italie...
Mais franchement, je n'ai aucune certitude... d'autant que je ne sais absolument pas d'où cette icône peut provenir.
Note
[1] En fait, au premier abord, il me rappelle certaines icônes de St Syméon le Nouveau Théologien.

Publié dans icones

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article