L'objet

Publié le par Albocicade

C'est un objet curieux, dont la silhouette n'est pas sans évoquer ces modernes "cuillères à miel"[1]. Pourtant, il n'a rien à voir avec St Ambroise de Milan, dont une légende rapporte qu'il dormait dans son berceau lorsqu'un essaim d'abeilles survint tout à coup et couvrit de telle sorte sa figure et sa bouche qu'il semblait entrer dans sa ruche et en sortir avant que les abeilles ne reprennent leur vol.
Non, on ne saurait l'associer à un saint. Mais à deux, oui. Deux frères, Crépin et Crépinien, qui faisaient abondant usage d'un objet du même genre.
Ils étaient des sortes de missionnaires chrétiens, originaires de Rome et venus évangéliser le nord de la Gaule. Mais, ça n'a rien à voir avec l'objet.
Et aussi, ils étaient cordonniers. On dit même qu'excellent cordonniers, ils pouvaient faire payer fort cher leurs bottes et chaussures. Enfin, aux riches. Parce que, anargyres de la godasse, il leur arrivait de chausser gratuitement miséreux et va-nu-pieds.
Jusqu'à ce que, de passage dans la région, l'empereur Maximien leur ordonnât d'exécrer le Christ pour se prosterner devant la Fortune de Rome et de César. Ordre auquel, comme d'autres chrétiens avant et après eux, ils s'empressèrent de ne pas obéir, au risque de leur vie.
Oh, bien sûr, les actes de leur martyre sont tout ce qu'il y a de frelaté, comme en témoigne l'abondance des détails merveilleux[2]. Pour autant ils nous donnent aussi des renseignements authentiques sur Crispinus et Crispinianus, ces chrétiens du IIIe siècle.
Et mon objet, dans tout ça ?

Ah, oui ! C'est une vieille alène de voyage.On peut y enrouler un petit stock de fil, le corps se dévisse pour laisser sortir l'alène carrée, et le manche même de l'alène est creux, pour contenir les aiguilles. Un vrai petit bijou que j'ai retrouvé dans une travailleuse à couture, et qui m'a donné envie de relire les actes des martyrs Crépin et Crépinien.
Et comme j'ai deux ou trois petites réparations de cuir à faire, elle va reprendre du service, l'alène.
Notes
[1] Enfin, pour des miels liquides ou visqueux, parce que, pour des miels cristallisés, ça ne marche pas !
[2] C'est du moins l'avis de LeNain de Tillemont, p 191 du tome 4 de son "Mémoire...", et je le rejoins totalement

Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article