Adresse : TT 29

Publié le par Albocicade

Il était originaire de Pétémout, un bled quelconque sur la rive droite du Nil un peu en aval de Louqsor[1], mais un jour – pour une raison obscure – il passa sur l'autre rive pour s'installer dans la montagne de Djémé, un coin plus perdu encore pour y vivre en moine.
Il choisit, pour y faire son logis, une très ancienne sépulture abandonnée depuis près de mille ans, où il installa son métier à tisser. D'autres ascètes y avaient vécu avant lui, quelques uns lui succédèrent, mais c'est sans doute lui, "l'humble Frangué", que nous connaissons le mieux. Car si prières et  travail (il était à la fois tisserand et copiste) rythmaient ses jours, il avait une sorte de hobby : lorsqu'il envoyait un message, il le récupérait ensuite et le conservait dans quelque anfractuosité de sa demeure. C'était il y a bien longtemps, au VIII° siècle, et ce n'est que dernièrement que son nom a refait surface.
Une campagne de fouilles à "TT 29"[2], entre 1999 et 2005, a mis au jour un bon millier d'ostraca, dont une bonne partie appartient à la "correspondance" de Frangué, correspondance qui fut soigneusement étudiée, publiée et traduite en 2010[3].
A vrai dire, il s'agit généralement de brefs messages sur des sujets ordinaires, bien ancrés dans le quotidien et pour tout dire ces écrits ne sont pas d'une élévation spirituelle hors du commun. Mais outre qu'ils nous mettent en contact avec la personnalité de ce Frangué, ils nous plongent dans la réalité de ce moine-ermite : pas d'apparition d'anges, pas d'ascèse extraordinaire, pas même d'homélie... juste la vie simple d'un chrétien d'Egypte au VIII° siècle.
Pourquoi en parler maintenant ?
Jusque là, ces textes n'étaient accessibles que dans l'édition scientifique de 2010, qui coûte une petite fortune. Or, je viens d'apprendre qu'une petite maison d'édition[4] vient de publier la traduction d'une sélection de ces lettres, avec les notes nécessaires, pour un prix tout à fait raisonnable.
Alors, une fois n'est pas coutume, je fais un peu de réclame : c'est l'occasion de faire une plongée dans ce que pouvait signifier être moine en Égypte au VIIIe siècle.
 
Notes :
[1] Louqsor est le nom actuel de l'antique Thèbes.
[2] "TT 29" est le terme technique pour désigner la "Tombe Thébaine 29", c'est à dire la sépulture que le gouverneur de Thèbes Amenemopet, vizir d'Amenhotep II, s'était fait réaliser, mais qu'il n'utilisa pas (même si elle fut utilisée par la suite).
[3] "Les ostraca coptes de la TT 29" : c'est le n° 3 dans la collection des "Etudes d'archéologie thébaine"
[4] C'est cette même maison d'édition qui avait publié quelques lettres de St Nectaire d'Egine qui avait bénéficié d'une recension flatteuse par J-C Larchet.

Publié dans Cigale patristique

Commenter cet article