Cosplay

Publié le par Albocicade

A mon époque, on aurait parlé de déguisement. Mais là, dans ce contexte, ça s'appelle un "cosplay" : prendre la tenue d'un héros de manga, s'évertuer à lui ressembler dans le cadre d'un festival.
Et voila que les deux jeunes cigales n'ont rien trouvé de mieux que de vouloir y participer.
Si la plus grande s'est débrouillée pour sa tenue, il a fallu donner un coup de main pour celle de la plus jeune...
Devenant tailleur pour l'occasion, je découpais dans un grand tissu rouge de quoi lui faire le manteau d'Edward Elric, avec capuche et tout et tout. Avec un peu de technique, c'est tout à fait faisable. Une fois toutes les parties assemblées (c'est fou ce que c'est long, coudre à l'aiguille !) restait encore à peindre le motif du "flamel" au dos.
Le "flamel", symbole paraît-il alchimiste...
N'empêche, une fois le tracé réalisé, je lui en donnais une autre explication : Le serpent élevé par Moïse dans le désert, qui annonçait la mise en Croix de Jésus*.
La couronne rappelant que Jésus est Roi de l'univers, y compris des réalités célestes (les ailes).
Puis, je lui montrai les boutons que j'avais mis sur le devant du manteau : des boutons dorés, décorés chacun d'une ancre.**
Elle a bien perçu le message : quel que soit le déguisement que l'on prend, il est fondamental de ne pas oublier son identité...
 
Notes :
* Nombres 21.6-9 et Jean 3.14-15. Et, comme on lit dans le Sargis d'Aberga (un texte éthiopien) § 43 : "Le Seigneur dit à Moïse : "Suspends le serpent d'airain sur le bois, en travers".
** Il y a deux boutons sur le haut du manteau. Or l'ancre est le symbole de l'espérance (cf Hébreux 6.19)

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article