Bouches à feu

Publié le par Albocicade

Parmi les innombrables cadeaux reçus à Noël, j'ai trouvé – bien empaqueté – un album de bande dessinée, le plus récent opus des "Tuniques bleues", le tome 59, intitulé "Les quatre évangélistes".

Il reprend, en l'adaptant à la thématique de la série, une anecdote curieuse de la guerre de sécession.

En ces temps troublés, un pasteur épiscopalien, William Pendleton,  sert dans l'armée sudiste comme chef d'artillerie. Jusque là, rien que de très (trop ?) commun.

Plus curieux, le digne homme d'église reconverti artilleur en chef  donna à ses quatre canons les noms des Evangélistes, faisant tour à tour parler Mathieu, Marc, Luc ou Jean, et semer la mort dans les rangs Unionistes.

Et franchement, cela me laisse rêveur... ou plutôt cauchemardeux.

 

Bon, à la base, je ne suis pas spécialement un acharné du conflit armé. Mais que l'on aille affubler des canons du nom des Evangélistes ! C'est comme si on étiquetait St Seraphim de Sarov "protecteur de la force de frappe nucléaire russe" ! Quoique ça aussi, ça a déjà été fait !

 

Alors, en ce début d'année,

Que Dieu ait pitié de tous

car tous nous sommes en péril !

 

ou pour le dire autrement

" Bon an, mal an, Dieu soit céans ! "

 

NB :

L'histoire de Pendleton est authentique, et pour ceux qui ne connaissent pas "Les tuniques bleues", il est possible d'y jeter un oeil ici.

Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurence 02/01/2016 15:40

Belle fete de St Seraphim!...j'ai relu le conte avec l'ours...toujours aussi emouvant.

Albocicade 02/01/2016 21:42

Le 2 janvier est riche de deux saints qui me touchent particulièrement : St Seraphim de Sarov et Ste Juliana de Mourom...