Le dentifrice

Publié le par Albocicade

J'avais 16 ans, 17 tout au plus, et j'étudiais en quelque ville de province à deux ou trois heures d'auto-stop de la ferme familiale.

Etant donc interne, je passais mes mercredis après-midi à... à quoi au fait? Je ne sais plus guère.

Sauf une fois.

Passant devant le Temple protestant de la ville, je m'approchai de la grande porte en verre qui donnait à voir l'intérieur du lieu, ou au moins le vestibule.

J'avais grandi sans religion, sans dieu. Tout au plus, gamins, avions nous la crèche à Noël.

Au vrai, depuis quelques temps, je lisais les Evangiles, le Nouveau Testament dans une traduction particulièrement accessible, qui m'avait été donnée au gré d'un trajet en auto-stop.

Donc, je m'approche, curieux, regarde et... funérailles !

Là, dans l'entrée, sur une table juste derrière la vitre, une grosse boite en carton, pleine de tubes de dentifrice, surmontée d'une pancarte : "Un bon chrétien se brosse les dents avec le dentifrice machinchose !"

Je ne sais pas à quoi je m'attendais, en regardant là, mais certainement pas à ça.

De retour au lycée, j'avisai un élève que je savais protestant, le sommant de me rendre compte de ce que j'avais constaté. Embarrassé et prudent, il m'indiqua que le pasteur de cette paroisse venait chaque semaine animer un groupe de réflexion, sorte d'aumônerie, dans le lycée – groupe auquel mon interlocuteur participait – et que le mieux serait de lui poser la question directement à cette occasion.

J'en prenais bonne note, et la semaine suivante, interpellai le pasteur sur le thème des "marchands du Temple".

D'abord interloqué, il m'expliqua ensuite posément que les dentifrices en question avaient été offerts* et se trouvaient en vente dans le cadre paroissial pour financer l'envoi d'un conteneur (contenant en particulier des médicaments) en Afrique. Quant au panonceau, c'était une manière humoristique de rappeler cela aux paroissiens.

A vrai dire, son explication était convaincante**, puis qu'il n'est pas interdit d'utiliser un peu d'humour dans l'accomplissement des Commandements du Christ.

Aussi, les fois suivantes, je suis revenu discuter, écouter, échanger sur les évangiles... une étape sur un chemin avec le Christ.

 

Que se serait-il passé s'ils n'avaient pas mis leurs dentifrices avec le panonceau ?

 

Spéciale dédicace à Bernard...

Notes

* Tubes de dentifrice offerts par une pharmacie ou une grande surface, je ne sais plus.

** Même si, par la suite, ils ont déplacé la "table aux dentifrices", pour éviter de prêter à confusion.

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article