La semaine supplémentaire

Publié le par Albocicade

J'ai beau préparer un calendrier orthodoxe depuis des années, je ne me suis jamais posé la question du calcul de la date de Pâques.

Jamais jusqu'à cette année, du moins, quand une personne m'a interpellé sur l'écart d'une semaine entre les Pâques catholiques et orthodoxes.

Selon elle, en raison de l'écart de 13 jours entre les calendriers juliens et grégoriens, il ne devrait y avoir que deux possibilités : soit Pâques en même temps, soit 5 semaines d'écart.

Je dois avouer que j'ai été bien en peine d'émettre la moindre réponse.

De retour à la maison, je me suis souvenu d'un post sur Facebook par le P. Georges Leroy qui célèbre en Abitibi, quelque part dans les neiges canadiennes.

 

Il commence en expliquant le calcul des 40 jours de Grand Carême, qui débute le lendemain du Dimanche du Pardon et s'achève le vendredi veille du samedi de Lazare (et donc avant-veille des Rameaux)... la Semaine de la Passion ne faisant pas à proprement parler du Carême.

 

Puis, il poursuit sur le calcul de Pâques proprement dit.

Le principe global est que la date de Pâque est calculée en fonction de la première pleine lune qui suit l'équinoxe de printemps.

 

Ainsi, cette année 2015, l'équinoxe du printemps se situe le 21 mars et la pleine lune qui suit tombe le samedi 4 avril. La fête de Pâques est le dimanche qui suit la pleine lune - qui elle-même suit l'équinoxe de printemps, soit le dimanche 5 avril. C'est pourquoi les catholiques et protestants ont célébré Pâques le 5 avril.

Mais ce calcul est basé sur le calendrier grégorien (ou calendrier civil).

 

L'Eglise orthodoxe suit, pour le cycle pascal, le calendrier julien, qui a un décalage de 13 jours avec la calendrier grégorien.

L'équinoxe tombe donc le "21 mars + 13", soit le 3 avril. La pleine lune qui suit est, cette année, le lendemain, soit 4 avril.

Mais dira-t-on, le dimanche qui suit est bien le 5 avril, comme pour les catholiques et protestants !

Oui, mais... non.

Car en fait, l'église orthodoxe suit en outre le "comput alexandrin" selon lequel (parce que lors du concile de Nicée, la pleine lune eut lieu trois jours plus tard qu'elle ne fut annoncée par les calculs) il faut ajouter trois jours à la date de la première pleine lune du printemps, et ne célébrer la fête de Pâques que le premier dimanche après ces trois jours.

Or, le dimanche 5 avril 2015 fait partie des trois jours qui suivent la première pleine lune de printemps, durant lesquels il n'est pas permis de célébrer la fête de Pâques. Celle-ci est donc reportée au dimanche suivant, qui est, en cette année 2015, le 12 avril.

 

Donc, si j'ai à peu près compris, la règle de calcul est 21 mars + 13 jours = 3 avril + pleine lune + 3 jours + dimanche qui suit = Pâques orthodoxe...

 

Je ne sais pas si c'est clair... moi, je vais prendre un Aspro.

(Et quand on pense que pour arriver à ça, ce fut  encore beaucoup plus embrouillée...)

 

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article

P. Georges 30/04/2015 17:04

Voilà qui est lumineusement expliqué ! Il ne restera plus qu'à fournir une explication pour la date de Pâques, l'année prochaine. Mais il nous reste encore un peu de temps pour réfléchir... Je suis heureux que mes réflexions sur FB vous eussent été de quelque utilité. Je vous félicite pour vos textes, et en particulier pour les "introuvables" que vous avez le génie de remettre à jour. Amicalement : P. Georges.