Théophanie 2015

Publié le par Albocicade

Comme tous les 6 janviers, c'est la fête de la sainte Théophanie, la "manifestation divine" du Christ face au monde.

L'occident le rappelle – dans la fête de l'Epiphanie – qui commémore entre autres la visite des Mages et les noces de Cana ; l'Eglise orthodoxe le fait avec le baptême du Sauveur, lorsque la Voix du Père désigna Jésus comme le Fils bien aimé.

 

Pourtant, le baptême du Christ posa quelques questions.

Par exemple, celui qui sanctifie n'est-il pas supérieur à celui qui est sanctifié ? Et si tel est le cas, Jean n'est-il pas supérieur au Christ ?

On trouve la question ainsi formulée par un musulman en un texte – attribué à tort par les éditeurs à Théodore Abu Qurrah.

Le chrétien répond comme suit : "Lorsque tu vas au hammam accompagné de ton esclave afin qu'il te lave, lequel est, selon toi, le plus grand ?  Ce pauvre esclave acheté à prix d'argent, ou toi, qui es purifié par lui ?". La réponse suffit à l'interlocuteur.

 

C'est aussi ce que l'on trouve développé à l'envi dans une homélie de St Hyppolite de Rome qu'il faudra que je vous donne in extenso un de ces jours :

Jean le précurseur, aussitôt qu'il sut que le Christ était vraiment le Seigneur, criait à ceux qui étaient venus vers lui pour se faire baptiser :

"Race de vipères, pourquoi courez-vous ainsi vers moi ?

Ce n'est pas moi qui suis le Christ, je ne suis que le serviteur.

Je ne suis pas le maître, je suis le sujet, et non le Roi.

Je suis la brebis, un autre est le pasteur.

Je suis l'homme, un autre est le Dieu.

Ma mère a cessé d'être stérile pour m'enfanter.

Je suis venu de la terre, je ne suis pas descendu du ciel.

J'ai lié la langue de mon père, mais je ne suis pas l'auteur de la grâce.

J'ai été reconnu pour le précurseur par ma mère, mais je n'ai pas été comme le Christ annoncé par une étoile.

Je suis petit et faible, et voilà que celui qui est bien avant moi vient après moi ; après moi, dans l'ordre des temps ; avant moi, sous le rapport de sa divinité ineffable, inaccessible.

Il est venu, plus puissant que moi qui ne suis pas digne de dénouer le cordon de sa chaussure.

C'est lui qui vous baptisera par le Saint-Esprit et par le feu.

Pour moi, je suis soumis à la puissance ; c'est lui qui possède en lui-même la toute-puissance.

Moi, je suis sujet au péché ; lui, il a le pouvoir de l'effacer.

Moi, je ne puis que montrer la loi ; lui fait briller le flambeau de la grâce.

Moi, j'enseigne ce que j'ai reçu l'ordre d'enseigner ; pour lui, il juge en juge souverain.

Moi, j'ai à peine un réduit pour m'abriter ; lui a les cieux pour demeure.

Moi, je baptise par le baptême de la pénitence ; lui, il accorde la grâce par sa seule volonté.

Cessez donc de vous adresser à moi ; car ce n'est pas moi qui suis le Christ."

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Albocicade 07/01/2015 08:17

Bonjour Jean-Marie !
En fait, le jour de Natal (Noël) est fêté le 25 Décembre que ce soit par les catholiques, les protestants et les orthodoxes. A cette nuance près qu'il y a deux calendrier en usage, l'un (celui des grecs, des roumains etc) qui correspond au calendrier grégorien (sauf pour Pâques), l'autre (suivi par les russes) qui est l'ancien calendrier, avec 13 jours d'écarts entre les deux. Nous avons donc célébré Natal il y a 13 jours, les russes le font aujourd'hui.

jean marie 07/01/2015 01:12

demain ,jour de Natal pour votre église,ai-je entendu a la television.....em communion par la priere avec vous tous
ne recois toujours pas le blog....pourquoi je ne sais
jean marie