Pentecôte 2014

Publié le par Albocicade

 

Au moment où les mots de "guerre froide" refont surface dans les médias suite à la "crise en Ukraine", nous avons pu voir à quelque mètres de distance, les présidents russe et américains réunis en un même lieu, les plages du débarquement.

Image plus symbolique qu'autre chose, puisque l'ambiance n'est pas tout à fait à la concorde et à l'unité.

Au fait, l'unité, oui, mais pourquoi faire ?

 

Je pensais à cela en méditant un kondakion de la fête qui vient. Il met en parallèle la dispersion des peuples après la tentative de Babel, et la venue du saint Esprit.

Pourtant, à Babel, les peuples étaient unis en un projet commun ! Mais – c'est du moins ainsi que le midrash l'interprète – ce projet portait en germe une société totalitaire, avec ses slogans ("Fabrique des briques, enfourne au four"), sa pensée unique, son efficacité technique et économique ("La tour avait deux escaliers : l'un à l'est, l'autre à l'ouest. Ceux qui apportaient les briques montaient par l'est et redescendaient par l'ouest. Si l'un d'eux tombait et mourait, on ne lui prêtait pas d'attention, mais si une brique se brisait en tombant, alors on s'asseyait et se lamentait en disant Quel malheur, qui la remplacera !")… bref une société dans laquelle pas plus l'humain que Dieu n'avait sa place.*

 

Voici donc ce kondakion :

Ayant confondu les langues de l'univers,

le Seigneur du haut des cieux dispersa les nations ;

mais en partageant les langues de feu,

il invite tous les hommes à l'unité

et tous ensemble nous glorifions le très-saint Esprit.

 

Belle fête de Pentecôte !

 

Notes :

* Je me suis basé, pour mon trop bref descriptif de Babel, sur une petite étude fort bien faite de Jean Budillon intitulée "Babel" que m'avait offert le P. Jean-Marie Arnould et que je peux que recommander.

Commenter cet article