C'est qui le barbu ?

Publié le par Albocicade

Tout dernièrement, je reçois d'un ami  très cher un mail contenant, après diverses nouvelles, cette question :

"… mais je vais terminer sur une colle : sur l'icône de la Pentecôte qu'est ce que c'est que ce bonhomme barbu qui tient un linge dans lequel on voit des rouleaux... je me souviens avoir posé la question et on m'a répondu c'est "le Cosmos" j'ai essayé de comprendre et je ne comprends pas."

A vrai dire, je pense qu'il me taquine un peu, mais il n'a pas tort : la composition de cette icône (voir billet précédent) est quelque peu curieuse, et je me suis lancé dans une brève recherche, dont je vous livre la substance.

Bien sûr, si l'on se réfère au "Manuel de l'iconographe" (en fait le carnet de note d'un maître fresquiste athonite) publié en 1845 avec de nombreuses notes par Didron, traduction française de Durand (et que j'avais placé sur Archive en 2009), l'icône se présente comme suit (page 205-206) :

Une maison. Les douze apôtres assis en cercle. Au-dessous d'eux, une petite voûte au milieu de laquelle un homme âgé tient à deux mains, devant lui, une nappe dans laquelle il y a douze cartels roulés; il porte une couronne sur la tête. Au-dessus de lui, cette inscription: Le Monde. Dans le haut de la maison, le Saint-Esprit sous la forme d'une colombe; tout autour, une grande lumière. Douze langues de feu s'échappent de cette colombe et se reposent sur chacun des apôtres.

Effectivement donc, c'est le Cosmos, l'univers qui doit recevoir la prédication des apôtres.

Mais est-ce tout ? Didron, qui a copieusement annoté cette description note, en outre :

Dans le catholicon de Chilandari, au mont Athos, on a remplacé le Monde par le prophète Joël. Il est couronné comme nos rois, et il tient sur une nappe douze rouleaux. Son nom est peint près de sa tête, et ne laisse aucun doute. Le prophète Joël, en effet, a dit : «Je répandrai mon esprit sur toute chair, et vos fils et vos filles prophétiseront; vos vieillards auront des songes, vos jeunes gens verront des visions. En ce jour, je verserai mon esprit sur mes serviteurs et sur mes servantes (chap. ii, v. 28 et 29). Voila pourquoi, prophète de la descente du Saint-Esprit, il remplit l'office du Monde a la Pentecôte.

Alors, le prophète Joël, ou le Cosmos ? Et s'il s'agissait d'un personnage "secondaire", dont l'identification et le rôle avait évolué au fil du temps… ce ne serait pas un cas unique.

Par exemple, le personnage en bas à gauche qui fait face à Joseph et que l'on interprète comme "le doute interrogeant Joseph" est à l'origine un des bergers que l'on voit se "déplacer" dans  l'icône jusqu'à se trouver à cette place particulière.

Mais cette hypothèse d'un "personnage secondaire" suppose que l'icône de la Pentecôte ait existé sans ce personnage… ce qui est le cas, par exemple cette icône du XIIe siècle, de la Grande Laure à l'Athos. 

On se trouve alors dans une composition en demi-cercle, avec une place vide au milieu : celle du Christ enseignant, comme par exemple sur l'icône de la mi-pentecôte, le "Christ à douze ans enseignant les docteurs de la Loi" :

 

Le Christ enseignant étant, à l'Ascension, élevé à la droite du Père, c'est donc le Saint-Esprit qui enseigne l'Eglise.

 

L'introduction du personnage du prophète annonçant l'événement allait de soi, comme c'est le cas dans de nombreuses  dans de nombreuses fresques (Michée et Isaïe pour la Nativité, Joël ici…). Et comme la seule place disponible se trouvait dans la partie creuse, en bas, c'est là qu'il a été placé (la place du Christ devant rester vide, puisque nul ne peut le remplacer).  Puis, si du moins c'est bien dans cet ordre que les choses se sont passées, ce personnage isolé en est venu à représenter "celui" qui devait recevoir le témoignage des apôtres : le monde entier.

 

Je ne prétends nullement être complet : tout au plus puis-je espérer ne pas avoir écrit de grosse bêtise… On trouvera d'autres explications sur divers sites, par exemple ici, ou .

 

En fait, j'aime bien quand on me pose des question : ça m'oblige à chercher un peu...

 

Publié dans Vie quotidienne, icones

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurence 11/06/2014 22:29

Eh bien, n'aurais appris quelque chose! Merci!