En plein chant, au bout du chemin…

Publié le par Albocicade

Voilà presque quatre heures que je roule, sans pause, sans répit.

Quittant les grands axes, je prends une modeste route aux bords enherbés… je devrais être dans les temps. Il y a pas loin de 10 ans que je ne suis pas venu ici, et j’ai eu la bonne idée de ne pas même me rafraîchir la mémoire. En fait, je ne suis pas certain de l’endroit. Ah, je viens de rater l’embranchement vers le village, et pas moyen de faire demi-tour. Encore un autre embranchement, je prends. Me voici au village… et après ? Je n’en ai pas la moindre idée.

Sur la petite place déserte, un plan des randonnées à faire.

Je m’approche, un nom : « la Barthe haute ». Quoique je n’en ai aucun souvenir, je sais que c’est là. Un regard à la carte, je repars. Le chemin se fait étroit, plein de nids de poules… pourtant, je continue.

Et c’est effectivement là.

Tant bien que mal, je parviens à la chapelle. Curieuse chapelle, d’ailleurs faite de deux pièces distinctes. Mais splendidement ornée de fresque jusqu’au plafond. Me voici donc juste sous un magnifique Jonas englouti par le poisson.

Nous sommes dimanche, il est 10 heures, et je suis arrivé au monastère du Buisson Ardent, juste pour la liturgie.

A ce propos… au moment de la communion, une voix s’élève, à la fois discrète et porteuse. Si je ne comprends pas les paroles, je reconnais la langue : de l’arabe. Une moniale, déjà âgée chante en arabe au moment de la communion.

Et moi, je m’avance, avec dans le cœur une prière, une pensée pour ces chrétiens du Moyen Orient pris dans l’étau de l’islam. Et aussi, bien sûr, je pense à  Théodore Abu Qurrah, à son désir d’encourager ceux de ces chrétiens qui se laissaient prendre par le défaitisme, de consoler ceux qui étaient abattus, de rappeler aux uns et aux autres que la foi au Christ ressuscité, à Dieu Trinité n’est pas – quoi qu’en disent les opposants – une incohérence… le tout avec douceur et modestie.

 

note :

Il n'y avait donc pas de faute, dans mon titre

 

Publié dans Cigale en prière

Commenter cet article