Silence, s'il vous plait !

Publié le par Albocicade

Curiosité au village : une équipe de tournage de film est à l'œuvre. Gros matériel, rigueur technique, équipe concentrée, figurants locaux, et bien sûr, badauds.

Les façades de certaines boutiques ont été refaites, décor… telle poterie est devenue, pour l'occasion, une boucherie.

Silence, s'il vous plait !

Moteurs ; scène n° tant, prise 1 ; caméra A, Caméra B, action !

Des gens se serrent la main, puis s'éloignent en discutant silencieusement, une voiture passe, une femme arrive et s'installe sur un banc…

Coupez ! bon, on la refait.

Scène n° tant, prise 2 ; caméra A, Caméra B, action !

De nouveau, des gens se serrent la main, puis s'éloignent en discutant silencieusement, une voiture passe, une femme arrive et s'installe sur un banc…

Coupez ! allez, on en fait une petite dernière.

Scène n° tant, prise 3 ; caméra A, Caméra B, action !

Encore une fois, des gens se serrent la main, puis s'éloignent en discutant silencieusement, une voiture passe, une femme arrive et s'installe sur un banc…

C'est précis, carré… mais au fond, ce n'est qu'une illusion.

Dans la vie, c'est "one shot", "une seule prise".

Non seulement je ne peux pas annuler ce que j'ai fait, mais je ne peux pas non plus le remplacer par "autre chose" de mieux, de plus approprié. Tout au plus, je peux tenter d'ajouter un "correctif", en espérant qu'il sera suffisant…

Le temps passé ne m'appartient plus, quant au futur… y participerai-je seulement ?

 

Hier, c'était l'Ascension. J'étais, comme souvent, au travail.

Ce qui ne m'empêchait pas de méditer sur la fête. Cette "montée" du Christ aurait-elle pu être filmée ? Par une grosse équipe technique, c'est improbable : le temps qu'ls débarquent le matériel… ç'aurait été trop tard. Et bien sûr, il n'y aurait pas eu moyen de faire les réglages lumière, les balances son. Ou alors, comme ça se fait maintenant, avec un téléphone portable… Et j'imagine quelque niais tentant de faire un "selfie" avec l'Ascension du Sauveur en arrière plan… Stupide.

Finalement, plus que l'image, c'est le fond, le sens qui importe :

Seigneur,

ayant accompli le mystère du salut,

tu as pris tes Disciples avec toi

pour les mener sur le Mont des Oliviers,

et tu gravis le firmament du ciel ;

Seigneur qui pour moi t'es appauvri

jusqu'à revêtir mon humanité

et qui montes vers cette gloire

dont tu n'étais pas séparé,

envoie du ciel ton Saint Esprit

pour faire briller ta clarté

sur nos âmes.

Et rien n'interdit de faire silence, un instant,

pour méditer Sa bonté !

 

Commenter cet article