Si tous les gars du monde

Publié le par Albocicade

On connaît tous – plus ou moins – le poème de Paul Fort.
M'ouais. Mais pour se donner la main, il faut en avoir au moins une.
Et pour faire une ronde, il faut donner une main à son voisin de droite et une à sa voisine de gauche.
 
Pas si simple, si on n'a qu'une main.
Oui. Si, par exemple on en a perdu une dans un accident… Ou alors il faut s'en faire installer une de remplacement.
Mais c'est horriblement cher.
Ou alors…
Il y a quelques mois, je vous avais touché de ce qu'on peut faire de plus stupide avec certaine technologie de pointe. Sans doute est-il temps de dire un peu ce qui se fait de mieux.
En l'occurrence, le projet Bionico qui a pour objectif d'arriver à construire des prothèses de main dont les pièces en plastique peuvent être réalisées par une imprimante 3D, et dont les autres pièces (visserie, cables...) peuvent être trouvées dans une simple quincaillerie.
Un projet ambitieux qui demande pas mal de travail.
Si tous les gars du monde...
Justement, dès les premiers résultats obtenus et mis en ligne, ils ont été contactés par des personnes travaillant sur les même types de projet, au Brésil, en Italie... Le "même type de projet", puisque l'idée c'est ensuite de placer les plans et procédés d'assemblage sur internet, gratuitement. (C'est tout le principe de l'open source : au lieu de breveter le fruit de ses recherches pour en interdire l'utilisation, sauf après paiement de substantielles contreparties, on les met à disposition de tous, en libre accès.). Et quand on sait que les "plans", ce sont entre autres des lignes de programmes pour les "imprimantes 3D" on comprend l'intérêt que cela peut présenter à moyen terme pour les pays "en développement" où les prothèses actuellement sur le marché sont simplement hors de prix.
Si tous les gars du monde...
Alors, je ne peux que renvoyer vers le blog de Nicolas Huchet (et oui, le nom du blog "Bionicohand" est un jeu de mot à tiroir entre "bionique" et le prénom de l'auteur), et le site du LABFAB de Rennes d'autre part.
Et pourles adeptes des "réseaux sociaux", la (fort intéressante aussi) page Facebook.
Un dernier mot : ce type de recherches, même fait avec beaucoup de bonne volonté, coûte quand même des sous, et Nicolas Huchet me confiait récemment qu'il recherche des partenariats financier, voire du mécénat...
Il est contactable à bionicohand-arobase-gmail.com
 

Publié dans Cigale sociale

Commenter cet article