Editio princeps

Publié le par Albocicade

En périphérie de mon intérêt pour Théodore Abu Qurrah se trouve Samon de Gaza.

Plus précisément son "Dialogue avec le Sarrasin Ahmed".

Un truc étrange, ce "Dialogue". Qui fut abondamment cité au XVIIe siècle avant de retomber dans l'obscurité. Et quand je parle d'obscurité…

Sa date de rédaction est inconnue, et l'identité de son auteur – qui puise à de multiples sources – demeure incertaine.

Si ce dialogue est représenté dans dix-sept manuscrits connus, aucun n'est antérieur au XVIe siècle. Seule la date de son "editio princeps" – la première édition de son texte grec – est connue avec certitude : 1560. De même que la date de la première traduction latine, en 1562. Je tiens cela d'un fort savant ouvrage de Fabricius.

Aussi me suis-je acharné à retrouver cette "editio princeps", usant de tous les stratagèmes et subterfuges possibles pour scruter à fond les insondables bibliothèques numériques.

Bien sûr, je l'ai trouvé, ce fichu texte, mais dans des éditions ultérieures. Dans la "Magna Bibliotheca veterum patrum", tome 12, de Margarin de la Bigne, en 1654. Dans d'autres aussi.

Mais pour 1560… rien !

Ou plutôt, si ! L'édition latine de Claude de Sainctes que Fabricius donne comme étant de 1562.

Finalement, après des heures de vaines recherches, mon opinion est faite : il y a erreur.

La première édition a été celle de la traduction latine, le texte grec n'a été imprimé que quelques années plus tard.

Après tout, il n'y a rien là d'extraordinaire.

C'est donc l'esprit dégagé que, le soir même, je pianote au hasard dans les mêmes rayonnages électroniques.

Et que je tombe sur un volume de Guillaume Morel intitulé Λειτουργιαι των αγιων Πατερων daté de 1560.

J'y retrouve à peu de choses près le même contenu, mais en grec, que dans l'édition latine, y compris, p 133, le "Dialogue de Samon de Gaza".

Sacrebleu ! C'est donc là cette introuvable editio princeps de 1560 !

Et ma conclusionprécédente de s'effondrer.

Même si je sais que cela n'intéressera à peu près personne, je la place sur Scribd et sur Archive.

 

Par ailleurs, deux traductions – une française et une anglaise… si mes sources sont exactes – sont en cours de réalisation.

J'espère pouvoir les signaler bientôt.

 

Commenter cet article