Ils étaient douze.

Publié le par Albocicade

Chacun a sans doute vu, sans forcément y prêter attention, l'une ou l'autre des publicités pour Allianz : plusieurs protagonistes, personnifiant des émotions, des sentiments, des traits de caractères discutent entre eux pour prendre une décision. L'architecture même de la "salle de réunion" indique que tous ces "gens" qui débattent, avec plus ou moins de conviction sont "à l'intérieur" d'une même personnalité. C'est en fait le processus de décision qui est mis en avant, même si – pour ces pubs – la "raison" obéit tout de même à des impératifs marketings.

 

C'est ce même processus de décision qui est le fond d'un curieux et célèbre film de 1957 : "Douze hommes en colère".

Un huis-clos durant lequel les douze membres d'un jury d'assises doivent décider de la certitude de la culpabilité d'un jeune accusé de parricide.

Même si le film se laisse aisément regarder comme un bon "drame judiciaire", chaque personnage incarne bel et bien les émotions contradictoires (timidité, colère, compassion, indifférence, empathie, imagination, logique…) qui s'entrechoquent plus ou moins longuement en chacun de nous à chaque prise de décision… consciente ou non.

 

Sans doute faut-il le voir plusieurs fois pour bien percevoir tout cela… En tous cas, il se trouve aisément sur internet, par exemple ici. (Choisir "2 | TWELVE ANGRY MEN fr", sinon vous l'aurez en allemand, puis le "lancer" et le mettre sur pause un bon moment pour lui laisser le temps de se "charger" un peu, puis de nouveau le lancer).

On le trouve aussi aisément sur les sites de "streaming", mais attention à ne pas se perdre dans les innombrables publicités et faux abonnements…

 

A regarder quand vous avez 1 h 30 devant vous.

 

PS : Il n'y a pas que les apôtres à avoir été douze...

 

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article